PAGE D'ACCUEIL
SOMMAIRE DU SITE
INDEX ET TABLE DES MATIERES
SOMMAIRE DES ARTISTES ET EDITEURS
SOMMAIRE ERGON
SOMMAIRE ERGON-EDITEUR
SOMMAIRE CARTES POSTALES
SOMMAIRE PAGES DIVERSES
SOMMAIRE ACTUALITES
TARIF ERGON ET ERGON-EDITTEUR
 
PAGE PRECEDENTE
SOMMAIRE LETTRE ERGON
PAGE SUIVANTE
 
 
RGON
 
®.gon.35/an2005
 
Numéro de l'année 2005
© la lettre d'information d'ergon-editeur.fr et artistes associés ©
 
HTMel à parution annuelle et complétée au fur et à mesure de l'arrivée des informations, consacré à la peinture d'Ergon et éventuellement celle des autres, aux arts plastiques et graphiques, à l'art postal et à la carte postale moderne d'illustrateurs - tous les numéros d'®.gon sont disponibles sur le site ergon-editeur.fr.

Pour l'impression du texte l'utilisation du format portrait est suffisante. Il faut dans certains cas utiliser le format paysage pour pouvoir imprimer toutes les images.
 
SOMMAIRE
 
SOMMAIRE
ÉDITORIAL
 
PH 2224
© ERGON
Un œil sur la planète
 
La lettre ®.gon : le retour
 
Revoici la lettre que vous avez tant réclamée depuis sa disparition en juin 2005, mais qui comme l'arlésienne, n'est jamais réapparue.
Le concept de la lettre a changé, toujours gratuit mais de moins en moins cher, plus simple à gérer, plus facile à mettre en œuvre pour le personnel de la rédaction qui n'avait pas encore eu l'honneur d'être délocalisé au Vanuatu ou licencié par le grand patron. Celle-ci devient annuelle, mais est complétée au fur et à mesure qu'arrivent les informations sur les téléscripteurs de nos ateliers d'écriture. L'abonnement au courrier qui informe de sa parution mensuelle disparaît et est remplacé par une date de mise à jour présent au début de la lettre de l'année, afin d'indiquer aux lecteurs si des informations nouvelles et forcément indispensables à la culture de l'homme moderne et surtout contemporain, ont été rajoutées depuis leur dernière visite.
Bonne lecture et surtout n'oubliez pas de nous faire parvenir les informations qui pourraient selon vous valoir la peine d'être diffusées.
 
SOMMAIRE
2005
 
SOMMAIRE
LES PENSÉES PROFONDES
 
 
"Ce soir, on va faire un barbecue avec les voisins, qui ne sont pas foot non plus." - Michel KNŒRR (un farouche partisan de l'incinération en commun de merguez)

"L'artiste fait avancer l'humanité, nous, les chanteurs, nous nous contentons de rassurer." - Alain SOUCHON (chanteur)
 
SOMMAIRE
COURRIER DES LECTEURS
 
 
COURRIER DE L'AN 2005

Naturellement que j'en veux de la lettre à Ergon comme dit mon ami Bernard "ça Soulage et ça fait du Ben" - Loren

Je viens de recevoir la lettre d'Ergon 34. Je n'ai pas encore eu le temps de la lire, en tout cas complètement... Beaucoup de texte et que de bouillonnements cérébraux ! En tout cas, bravo pour autant de recherche et de textes. Le Salon de Montmorillon se prépare activement, avec une série de 72 cartes sur le CHAT, réalisée par autant d'artistes qui seront sur place pendant ces 2 jours (36 cartophiles et 36 régionaux ! Je n'ai pas fait exprès de faire 50/50...) Je te joins l'affiche-carte-annonce réalisée par Grégory BEAL de Montmorillon, en fichier attaché. A bientôt et bon courage, bonne humeur, et bonne utilisation de l'urinoir si bien présenté (tu n'as pas précisé à quelle hauteur il était fixé !) Salut et fraternité - Gaston
 
MSI 15
© GRÉGORY BEAL
L'affiche du Salon de Montmorillon 2005
 

Mr, Dans ®.gon.9, je vous cite "Je commence à peine" Heideiger et les modernes", son prochain, ai-je ouï dire devrait porter sur "Ergon et les contemporains"". Je suis un Heideiger et j'aimerais que vous m'expliquiez cette phrase, n'étant pas un adepte de votre journal. Cordialement. - Heideiger Jeremy
 
SOMMAIRE
FOIRE AUX QUESTIONS
 
 
À quelle hauteur est fixé l'urinoir de la lettre ®.gon.34 ?
 
Le seul moyen de connaître la hauteur de fixation de l'urinoir est de faire un tirage papier de la lettre ®.gon.34 en continu, et de mesurer la distance qui sépare le bas de la lettre de la photographie de l'urinoir qui est placé dans le haut de la page.

Peut-on se servir de l'urinoir de la lettre ®.gon.34 ?
 
Cela ne pose aucun problème. Il vous suffit d'imprimer la totalité de la lettre ®.gon.34 et de la coller sur un des murs de vos toilettes en commençant par la dernière page que vous placerez au niveau du sol, et en collant ensuite successivement les autres pages jusqu'à celle de l'urinoir. Un conseil pour ne pas dégrader l'urinoir : une fois la colle bien sèche, passer une couche de verni sur la photo.

Que fait-on si l'urinoir n'est pas à la bonne hauteur ?
 
Pas d'affolement, à tout problème une solution ! Si l'urinoir est trop bas, mettez-vous à genoux et profitez-en pour prier vos morts. Si l'urinoir est trop haut, prenez un escabeau.

Pourquoi le Musée Sammlung Frieder Burda a-t'il été construit à Baden-Baden en Germanie ?
 
Frieder Burda, fils d'éditeur, qui possède une résidence secondaire à F 06250 MOUGINS, a longtemps espéré construire son musée dans cette ville. Afin de convaincre les élus apparemment pas passionnés par la peinture germanique, le collectionneur a acquis huit œuvres tardives de Picasso qui avait également une résidence à Mougins. Mais rien n'y fît. C'est pourquoi depuis son ouverture il y a quatre mois, 80 000 visiteur sont venus voir la collection du musée à Baden-Baden.

Pourquoi le Musée Guggenheim a-t'il été construit à Bilbao en Ibérie ?
 
La fondation Gugenheim voulait construire son musée au centre de Paris France, mais l'esthétique du musée, conçu par l'architecte américain Franck Gehry, n'était pas en adéquation avec l'esthétique de la Ville Lumière. C'est une des raisons pour lesquelles les millions de visiteurs du musée se déplacent jusqu'à Bilbao en Espagne pour voir les œuvres présentées par la fondation.

Pourquoi la collection d'art brut que le peintre Jean Dubuffet voulait donner à l'État français, est-elle présentée à Lausanne en Helvétie ?
 
La collection d'art brut que le peintre Jean Dubuffet voulait...

C'est quoi cette bourde avec l'Heideiger du n°9 ?
 
Un de nos lecteurs, fonctionnaire du Ministère de l'Éducation Nationale de son état, ayant du temps libre nous a écrit dans la lettre n°9 "Allez bon voyage, moi je retourne dans mon Ferry boat où j'ai de quoi lire jusqu'à la fin de mes jours à l'Éducation nationale. Je commence à peine "Heideiger et les modernes", son prochain, ai-je ouï dire devrait porter sur "Ergon et les contemporains". "On a beau descendre de l'arbre de Jules Ferry, la culture germanique reste présente dans la France républicaine" (La Pensée 68. Essai sur l'anti-humanisme. Luc Ferry Gallimard, 1985), ce qui prouve qu'il ne faut pas mettre tous ces dieux dans le même éditeur". Cette prose d'un transparisien semble du meilleur cru, alors qu'en réalité, comme nous le fait remarquer monsieur Jérémy Heideiger, que nous remercions pour sa perspicacité, "Je suis un Heideiger et j'aimerais que vous m'expliquiez cette phrase, n'étant pas un adepte de votre journal", cette phrase est incompréhensible, n'est ce pas monsieur le fonctionnaire du Ministère de l'Éducation Nationale qui confondez HEIDEIGER ET HEIDEGGER ! De quoi avons nous l'air avec de telles coquilles !
 
SOMMAIRE
ACTUALITÉS DE L'ANNÉE 2005
 
 
Selon l'Association française d'Action Artiste, qui a participé pour la modique somme de 150 000€ à la réalisation du projet d'exposition de l'artiste français Buren au Musée Guggenheim de New York, celle-ci aurait coûté la bagatelle de 1,3 million d'euros à divers mécènes.

L'illustrateur John SCARROTT dit SCARRO vient de mettre son site en ligne à l'adresse http://scarjo.free.fr

L'illustratrice Christine LESUEUR vient également de mettre son site en ligne à l'adresse http://www.christinelesueur.com
 
SOMMAIRE
ROUSPÉTANCES
 
 
PATRICK BLANCHARD
 
Rouspétances du dimanche soir 3 avril 2005
 
Dimanche soir 3 avril 2005
Monsieur le "Rédac Chef":
En ouvrant ce soir la lettre 34 d'Ergon …après pourtant une journée de repos, j'ai pensé qu'il fallait que... je me repose encore, car j'ai failli avoir une attaque en ne faisant que la parcourir... cette lettre 34.
Après le 33 du docteur... ça fait un coup, le coup supplémentaire...
La seule chose qui m'est venue à l'esprit, ce sont deux vers de Racine dans Britannicus :
"J'ose dire pourtant que je n'ai mérité...
Ni cet excès d'honneur ni cette indignité..."
Donc, je vais, sagement, comme c'est dimanche soir, me hâter de ce pas, lentement vers ma "couche"... comme on dit, toujours chez Racine, parce que, ce soir, j'en tiens une de couche, comme on dit, parfois, en peinture... La nuit, portant conseil... j'espère être capable de vous faire part, dès demain, de mes premières déclarations officielles !
 
Lundi soir 4 avril 2005
Un long silence... valant parfois mieux qu'un long discours, dont on ne sait pas ce qu'on risque d'en retenir... et, pour respecter cette journée de deuil du Pape Jean Paul... puisque nos drapeaux sont en berne, puisque Le Chirac reporte son intervention télévisée, puisque Le Prince Charles envoie se faire paître La Camilla... et fiche en l'air ses petits fours au lieu de s'envoyer en l'air avec elle... (et, oui, ça va faire "daté", ça, si c'est publié) j'ai décidé, donc, en mon âme et conscience de ne pas encore vous faire part de mes réactions ce soir, et de me recueillir, tout simplement... comme je vous invite à le faire... devant quelques images... pieuses... mais que j'espère néanmoins suffisamment artistiques pour retenir l'attention de l'artiste "protéiforme" (Gérard Neudin dixit... paix à son âme) à qui elles sont destinées...
Sans autre commentaire... et sans A+... mais... à demain probablement... et amicalement quand même !
Patrick (avec un seul i)... !
Quelques jours plus tard, mais toujours en avril, après avoir "digéré" et l'enterrement du Pape et le re-mariage du Charles et en attendant toujours que Le Chirac s'exprime et que le prince Rainier, retrouve enfin La Grâce…
Alors, il faut vraiment que je réagisse, à cette lettre 34 ? J'ai déjà tout dit ! En ce qui me concerne... tout au moins... Oui mon ego est flatté... mais quand même ! Oui, je suis sincèrement confus d'être cité tant de fois et de voir ma "gueule" reproduite si souvent... En même temps, je repense à ce sujet à un numéro déjà ancien de la Lettre d'Ergon où, Daniel Brugès disait quelque chose du style: " Dis donc Patrick Blanchard... tu as trouvé le truc pour faire ta pub gratuitement..." où "quelque chose comme ça"... Que répondre ? ... Sinon pourquoi pas ! Parce que si j'attends le salaire de la Rédaction pour faire ma pub... vous risquez de ne plus entendre parler de moi avant longtemps ! Par contre, vu que toute contribution mérite salaire... cela signifie... sans doute, que j'avais particulièrement contribué à ces lettres-là !
Ceci dit, je serais personnellement ravi de voir une douzaine de fois reproduites la tête de Daniel, de Martian, de Jean Philippe ou d'un autre... ou d'une autre, d'ailleurs... de façon à ce que, au moins provisoirement... le rédac chef oublie ma "gueule"... ce qui ne m'empêcherait pas de continuer, tout en me faisant plus discret... à y contribuer à "sa Lettre"... Il n'empêche, j'aimerais également, qu'on réponde quand même à "mon" sondage concocté par la rédaction ! À la première question tout au moins... car à la seconde, je ne sais encore, moi-même, que répondre !
Bon assez parlé de soi, l'ego a ses limites, même si l'ego et les couleurs... ça ne se discute pas.
Je n'écris donc plus à partir de ce jour à la rédaction pendant un mois... sauf pour éventuellement parler des autres et envoyer quelques images…
 
Bon mois sans moi.
Enfin !
 
Patrick Blanchard
 
SOMMAIRE
L'HUMEUR D'UN JOUR
 
 
PATRICK BLANCHARD
 
14 juillet 2005
 
L'humeur d'un jour... dans un "mouchoir" de poche...
 
La chaleur était moite, le champagne était chaud.
Du Moite et Chandon, sans doute.
 
C'était dans la langueur d'une soirée d'été comme elle pèse si souvent dans ce style de salons aux lambris mordorés, près du Palais d'Eté.
Ce n'était pas la canicule, ça n'avait pas encore été inventé. C'était à Alger, en 1967.
 
L'auteur n'avait pas vingt ans et il s'emmerdait ferme dans cette soirée mi-mondaine mi-populaire, mi-nationale... en pays "étranger" et il y a peu encore, colonie bien française.
 
C'était le 14 juillet.
 
Ca suintait la langueur et ça sentait la sueur sous les parfums putrides de fausses effarouchées qui se la jouaient Duras, dix ans avant la lettre, sans la musique sublime d'un Carlos d'Alézia.
 
North Africa song...
 
Les salons de l'ambassade respiraient l'ennui, l'amorphe, le figé, l'ancien régime.
 
Au plafond, des pales tournoyaient mollement et des mouches virevoltaient ou bien s'étaient collé.
 
Des mouches.
 
C'était finalement tout ce que j'avais retenu de cette soirée... Les mouches !
 
J'étais sorti dans les jardins et sous la lumière d'une torchère je leur avais dédié un poème. Un poème dédié aux mouches..!
 
Je trouvais ça drôle et décalé au milieu de cette jet-set déjantée... et je me voyais déjà, l'année suivante, déambulant dans Paname déclamer mes poèmes, au ras du macadam...
Ce n'était ni du Verlaine ni du Musset, c'était juste pour s'amuser. On n'est pas raisonnable quand on a dix-sept ans...
 
Le texte a depuis lors, jauni dans un carnet fatigué par les ans.
 
Je n'ai su résister, craignant qu'un jour des mites vienne me bouffer "mes mouches" à... vous les faire partager !
 
Ce n'est pas très long... ça tiendrait presque dans un "mouchoir" de poche !
 
Bon appétit.
 
Tchin- Tchin.
 
Tse -Tse...!
 
Il est de simples cimetières...
 
Il est de simples cimetières...
Il est aussi des cimetières pour chiens
Et des cimetières de voitures
Et des cimetières marins...
Mais pourquoi n'y a t-il pas de cimetières pour mouches ?
 
Car moi je tue les mouches
J'adore tuer les mouches.
À chaque fois je fais mouche.
 
Je sais que c'est moche de tuer les mouches
Je sais que c'est mouche de tuer les moches
Mais moche ou pas moche, moi je fais mouche
Et quand je vois une mouche sur une miche
Ca a beau être moche, j'allume une mèche
Pour faire mouche de la mouche moche sur la miche.
 
Mais que faire des cadavres ?
 
Il y en a qui les mangent.
 
Et je les vois qui mâchent les mouches moches tuées par la mèche sur la miche...
 
Mais ce sont surtout les mioches
Qui mâchent les mouches des miches
De même qu'ils se mouchent salement dans leurs manches
Ils mâchent salement les mouches
En salant les mouches sur la miche.
 
D'autres, mettent les mouches dans la louche
Et la louche dans le potage...
Ils appellent ça Viandox
Et pourquoi pas Fly-Tox...
Ca me paraît très louche,
Car faut vraiment loucher
Pour se mettre dans la bouche
Une louche pleine de mouches.
Moi j'y ferai pas touche.
Il faut vraiment être bon
À passer sous la douche.
 
D'autres rassemblent les mouches par deux
Et leur font ainsi faire le mouche à mouche.
 
D'autres laissent les mouches choir
Dans leurs mouchoirs
Et font un marché noir
De toutes leurs mouches vertes...
Il y en a qui restent des heures entières dans le métro
Parce qu'ils adorent les mouches de métro
Et ainsi cruels à Saint Sulpice
Des mouches font le supplice
D'autres les crucifient
Ceux du métro Croix-Mouche
 
Mais ce sont des sadiques que tous ces gens là
 
Car moi je tue les mouches mais je les aime bien
 
Et si je les tue,
C'est pour leur éviter les misères de la vie
Pour ne pas les voir un jour se jeter de la Tour Eiffel
Ou bien d'un bateau-mouche...
Je ne veux pas qu'une mouche
Se tire un jour une balle dans la bouche
Ou dans la tempe
Autant en emporte le taon.
 
Si je les tue c'est pour les envoyer au paradis des mouches
Et pour leur éviter le paradis chlorobenzène
 
Et je suis sûr que la haut
Groupées toutes en essaims
Groupées toutes en saints
Et en saintes Nimouche
Elles me remercient
 
Mais cela n'empêche...
Quel dommage qu'il n'y ait pas
De cimetières pour mouches.
 
Alger, 14 juillet 1967
 
Patrick BLANCHARD
 
SOMMAIRE
À VOT' BON BEURRE
 
 
MARTIAN AYME
 
Petit beurre
 
Le chômage augmente!
 
À l'heure où notre inénarrable premier ministre nous affirme que tout va bien (Madame la Marquise) et que "tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes" en nous annonçant la "décélération de l'augmentation" du chômage (à quand "l'augmentation de la décélération de l'augmentation", ou bien en cas de hausse la "décélération de la décélération de l'augmentation" ?), voici le biscuit que je viens de trouver dans un paquet que je viens d'acheter sans réduction, ni décélération de prix d'aucune sorte.
 
AYM 48
© MARTIAN AYME
Petit beurre
 
Même les Petits Beurres ne sont plus ce qu'ils étaient. Si l'on ne peut même plus se fier à eux, comment pouvons nous être sûrs que notre Docteur ès Raffarinades de service nous dit la vérité ?
 
À l'heure où le p.-d. g. de Carrefour part à la retraite avec 10000000,00 d'euros tout de suite (et un total cumulé de 38000000,00 d'ici à ses 85 ans, en même temps que l'enseigne refuse des bribes de chèques-repas à ses salariés, mon Petit Beurre qui me jette un regard en coin percé en devient richement symbolique : le gros du gâteau aux patrons, le petit bout qui manque aux salariés.
Au fait je souhaite à ce gros patron de pouvoir encore se payer une euthanasie pour son 85ème anniversaire... Comment pourrait-il ensuite vivre dignement !
 
Et à l'heure où (entendu sur TF1 ce 29 avril) une entreprise française ferme en proposant à ses salariés de les "relocaliser" à l'Ile Maurice à 117,00 € par mois, mon biscuit se sent bien dépassé !
 
Décidément, nous vivons une époque formidable : la courbe de la baisse de la connerie humaine (me pardonnera-t'on de généraliser à partir de ces trois exemples bien français ?) présente en ce moment une exceptionnelle tendance à l'accélération de la remontée de son ascendance perpétuelle !
 
Le lyonnais du bout du monde qui vous veut du bien dans le meilleur des mondes.
 
Martian AYME (avril 2005)
 
SOMMAIRE
MIROIR, MON BEAU MIROIR
 
 
MARTIAN AYME
 
Non, je n'irai pas à New-York !
 
Ainsi, Monsieur BUREN a l'honneur d'une exposition majeure au Musée Guggenheim de New-York, m'apprend Le Monde 2 (N°58 du 25 mars 2005) "Un plasticien français à Manhattan" sur sa 1ère de couverture, "...réalisation d'une beauté fulgurante..." en page 33, "LUDIQUE ET FANTASMATIQUE" en sous-titre page 34...
Spectaculaire, "...un angle,... ...la structure, deux panneaux vertigineux de bois brut... ...l'autre face entièrement recouverte de miroirs...", ce jeu de miroirs sur toute la hauteur de cette grande cour intérieure qu'est le Musée, je veux bien le croire, ludique, mais fantasmatique ? De quels désirs plus ou moins conscients peut-il bien s'agir ? Et pour qui ? Pour celui qui a tenté de toucher des droits sur les cartes postales représentant "notre" place des Terreaux (payée avec nos impôts à tous) au prétexte que c'était "son" œuvre, et qui est allé jusqu'au bout de sa logique de gagne petit... C'est tout récent, il vient de se faire débouter définitivement par la Cour de cassation !
Je ne me déplacerai pas jusqu'à New-York pour voir cette exposition, même si elle représente beaucoup, j'en suis sûr, pour l'art contemporain français et son commerce ; quand je me déplace, c'est pour voir autre chose qu'une illusion déconstructive, même à grand spectacle, autre chose qu'un jeu... Et puis les 150000 euros de "sponsorisation" de l'État français pour l'exposition font un peu trop désordre à mon goût... Quant aux huit pages que lui consacre Beaux-Arts dans son numéro de mai, elles n'arrangent rien.
En outre, après m'être demandé un temps ce que les œuvres habituellement hébergées dans les lieux étaient devenues, les avait-on mises en réserve pour faire place à "...la plastique exceptionnelle..." de la déconstruction fantasmatique, ou laissées sur les murs, en polluaient-elles la perception ; il semblerait, à voir certaines photos sur Internet, que Monsieur Buren puisse s'enorgueillir d'être l'unique locataire de la spirale.
Non, vraiment, je n'irai pas à New-York.
 
Martian AYME (avril 2005)
 
SOMMAIRE
FESTICART' 2005
 
 
FES 30
FES 36
FES 33
FES 18
CP 1475
Sylvain BOURSIER
Jean-Luc PERRIGAULT
Raymond BUSILLET
Serge MOGÈRE
ERGON
 
17ème salon international de la carte postale et du graphisme d'enghien les bains
 
Ergon était présent les 11/12 juin 2005 au 17ème SALON INTERNATIONAL DU GRAPHISME ET DE LA CARTE POSTALE - F 95880 ENGHIEN LES BAINS. Une série de 32 cartes postales sur le thème du JAZZ a été éditée à cette occasion).
 
Liste des illustrateurs de la série FESTICART' 2005 :
 
ALEXEI - ANDRY - Patrick BLANCHARD - Sylvain BOURSIER - BURET - Raymond BUSILLET - Yves COUEDEL - ERGON - Thierry GAUFILLET - Joëlle GINOUX-DUVIVIER - Christian GREGORI - Patrick HAMM - Pierre JEUDY - Christian LAMY - André LE GUILLOUX - LELIEVRE - Alexis LIDDELL - MARTIN - Étienne MINAULT - Roger MOFREY - Serge MOGÈRE - MONTERIN - Pierre ORIOL - Jean-Luc PERRIGAULT - Jean-Marie PETEY - Jean-Philippe PORCHEROT - Denis SEIGNEZ - SLOBODAN - TETU - Gaston TOURAINE - Bernard VEYRI - Louis VUITTON.
 
FES 34
FES 35
FES 31
FES 37
FES 32
Jean-Marie PETEY
Denis SEIGNEZ
Bernard VEYRI
TETU
SLOBODAN
 
CP 1475
 CP1475 - LE JAZZ
 © ERGON - 7 rue de Vendée - F 68800 VIEUX THANN
 carte postale n°08/05 de la série "LE JAZZ" du 17e salon Festicart' d'Enghien-les-Bains 2005.
 C'est pas parce qu'on ne connait rien à la musique qu'on va se priver de dessiner des saxophonistes.
CP 1475
 
prix de vente atelier : A (voir tarif ergon)
SOMMAIRE
MONTMORILLON 2005
 
 
3ème salon de l'image et de l'écrit de Montmorillon
 
Le salon, organisé par Gaston Touraine, s'est tenu les 11/12 juin 2005 à F 86500 MONTMORILLON, la cité de l'écrit et des métiers du livre. Une série de 72 cartes postales sur le thème du CHAT a été éditée à cette occasion.
 
Liste des illustrateurs de la série MONTMORILLON 2005 :
 

Catherine ALLARD - AR ROUÉ - Martian AYME - Jean Pierre BARZIZI - Jaqueline BAUME - Grégory BÉAL dit EL GREGOS - Sandrine BERTRAND - Marianne BESOMBES - Xavier BONASTRE - Daniel BRUGÈS - Catherine CARLIER-DEMAGNY - Agnès CHABERT - Agnès CHUNG - Jean CLAVAL - Norbert GREIM - Sandrine COCHARD - Isabelle FAIDY-CONTREAU - Jean-Yves CORSON - Francine & Claude COUDRAY - Bernard DELFRAISSY - Olivier DELIGEARD - Jean-Michel DENIS dit SINED - Cyril DESMET - Neil DESMET - Marie Marjolaine DUPONT - Serge FIEDOS - Philippe FORÉ - Pierre GAUTHIÉ - Hélène GAUTHIER - Pierre GAUTHIER dit PÉGÉ - Laurent GENEIX - Paul GENET - Philippe GOVIN - Yolande GRANGIER - Danielle HOLLENDER - Robert HUET dit ALEXANDRE - Pascal JULIEN dit PJ KERIO - Benoît JUZEAU dit DONC - Claudine LAMBERT - Christian LAMY - Djinn LEFEVRE - André LE GUILLOUX - Monique LESCOP - Mathieu LEYSSENNE dit ANI - Jean Pierre MALTIER dit BOMPA - Anne Lise MARILLEAU - Pierre Louis MARTIN dit PLM - Rosemarie MATHEVET - Yvan MAUGER - Jean Louis MAURIN - Lydie MOURGLIA - Gérard OLLIVIER - Claude PACAUD - André PAILLÉ - Sylvie EDELINE PAVAGEAU - Jean Philippe PORCHEROT - Nicolas RICHER - Jaqueline ROBUCHON - Priscilla SAULE - René SOUCHAUD - Géo THIERCY - Éveline TEYSSIER - Monika THOMAS - Philippe TOUCHARD - Gaston TOURAINE - Luc TURLAN - Michel VALLIER - Déborah VITTOT - Jacques WAUTHIER dit BIZ - Clémence WITZMANN - Emmanuelle ZENATI

 
SOMMAIRE
NEUF VIES 2005
 
 
AYM 49
BLA 98
BRU 15
KER 24
CP 1481
Martian AYME
Patrick BLANCHARD
Daniel BRUGÉS
Yvon KERVINIO
ERGON
L'adonaissance
Tout beau, tout neuf
-
-
Naissance
 
Neuf vies
2ème série
Naissance
 
JOHN SCARROTT
 
 
La deuxième contribution de neuf artistes au projet annuel d'édition de cartes postales intitulé NEUF VIES, dont le premier sujet était l'autoportrait, imprimée sur les rotatives de L'Aventure Carto, est parue en novembre 2005.
Chacune des cartes est disponible chez son auteur. La série de 9 cartes postales, tirée à 120 exemplaires en quadrichromie offset au format 10x15cm, est en vente chez John Scarrott.

Liste des illustrateurs de la série NAISSANCE :
 
- Martian AYME - Patrick BLANCHARD - Daniel BRUGÈS - ERGON - Yvon KERVINIO - André ROUSSEY - SCARRO - TRUC ANH - Roland VUADENS.
 
ROU 16
TRU 1
série complète
VUA 1
SCA 16
André ROUSSEY
TRUC ANH
 
Roland VUADENS
SCARRO
-
-
 
Naissance du conflit dans les tribus irkoutsk
-
 
CP 1481
 CP1481 - NAISSANCE
 © ERGON - 7 rue de Vendée - F 68800 VIEUX THANN
 carte postale de la série NAISSANCE éditée par John Scarrott dans le cadre du projet NEUF VIES.
 Naître ou ne pas naître, là est la question.
CP 1481
 
prix de vente atelier : A (voir tarif ergon)
SOMMAIRE
 
Nous signalons aux illustrateurs de talent que des jeux cartophiles fonctionnent actuellement dans le cadre d'ergon-editeur.fr
 
 
    
CP 1258-A108
CP 1259-A33
CP 1265-A248
CP 1266-A120
       
CP 1258-A108
CP 1259-A33
CP 1265-A248
CP 1266-A120
© DOMINIQUE FASSEL
© ZENON
© MARTIAN AYME
© LOREN
 
    
CP 1270-A179
CP 1271-A50
CP 1272-A70
CP 1273-A5
       
CP 1270-A179
CP 1271-A50
CP 1272-A70
CP 1273-A5
© CLAUSE ALBANÈZE
© SCARRO
© PHILIPPE CHARRON
© PATRICK BLANCHARD
SOMMAIRE
LES MELS D'ERGON
 
LA PHOTO DU JOUR
Le principe : une photographie numérique réalisée par Ergon au format carré. Mel à parution irrégulière, contrairement à ce que laisserait entendre le nom.

LA CARTE POSTALE DU JOUR
Le principe : une carte postale réalisée par Ergon sur un carton pur coton format 12x17cm (CP 1460), dont l'image numérique vous est envoyée sous forme de mel. Mel à parution irrégulière, contrairement à ce que laisserait entendre le nom.

Comme nous ne voulons pas encombrer vos boîtes à lettres électroniques avec des courriers non désirés, l'envoi systématique de LA PHOTO DU JOUR et/ou de LA CARTE POSTALE DU JOUR ne se fera que sur demande d'abonnement gratuit à l'adresse ergon@ergon4.fr en n'oubliant pas de préciser quel(s) envoi(s) vous désirez recevoir.
 
SOMMAIRE
LE DVD-ROM ERGON
Pour visualiser les vignettes des pochettes de cédéroms er DVD-Rom de la série CP 1300, cliquez sur le carré rouge. vous serez connecté à la page correspondante du site ergon-editeur.fr - les pochettes suivies d'un carré rouge ne sont plus disponibles .
VIGNETTES DES POCHETTES CP 1300
En cas de commande n'oubliez pas de me faire parvenir vos adresses postale et électronique.
CP 1300
CP 1300-82
CP 1300
 
Le DVD-ROM ERGON À JOUR (957 Mo en HTML - pour PC uniquement) EST DISPONIBLE EN VERSION D'ART POSTAL

CP 1300 VERSION D'ART POSTAL, signée et numérotée, avec dessin original : DVD-ROM CARTE POSTALE DE COLLECTION DU SITE À JOUR, CARTOLISTE (EXCEL), INSÉRÉ DANS UNE POCHETTE PIÈCE UNIQUE, SIGNÉE ET NUMÉROTÉE.
 
SOMMAIRE
®.gon.35
 
ERGON - 7 rue de Vendée - F 68800 VIEUX THANN - Tél. : 00.33.(0)3.89.37.25.74
 
site
 
ASCENSEUR