PAGE D'ACCUEIL
SOMMAIRE DU SITE
INDEX ET TABLE DES MATIERES
SOMMAIRE DES ARTISTES ET EDITEURS
SOMMAIRE ERGON
SOMMAIRE ERGON-EDITEUR
SOMMAIRE CARTES POSTALES
SOMMAIRE PAGES DIVERSES
SOMMAIRE ACTUALITES
TARIF ERGON ET ERGON-EDITTEUR
 
PAGE PRECEDENTE
SOMMAIRE LETTRE ERGON
PAGE SUIVANTE
 
 
RGON
 
®.gon.31
 
Numéro de JUIN/JUILLET 2004
© la lettre d'information d'ergon-editeur.fr et artistes associés ©
 
HTMel à parution pas si irrégulière, consacré à la peinture d'Ergon et éventuellement celle des autres, aux arts plastiques et graphiques, à l'art postal et à la carte postale moderne d'illustrateurs - tous les numéros d' ®.gon sont disponibles sur le site ergon-editeur.fr et le cédérom Ergon.

Pour l'impression du texte l'utilisation du format portrait est suffisante. En fonction du navigateur, il faut dans certains cas utiliser le format paysage pour pouvoir imprimer toutes les images.
 
SOMMAIRE
 
SOMMAIRE
ÉDITORIAL
 
PH 1005
© ERGON
Sœur Anne ne vois-tu rien venir ?
 
Alors ça vient ?
 
Pas d'affolement, ça vient ! La lettre à parution pas si irrégulière arrive enfin sur vos écrans.
Compte tenu des rapides évolutions de nos sociétés capitalistes vers un avenir de plus en plus radieux, notre personnel a de moins en moins envie de travailler et la somnolence de plus en plus prononcée de nos collaborateurs entraîne une incertaine irrégularité dans la parution de votre lecture préférée.
Faudrait que ça cesse, mais comment voulez-vous faire, le personnel trouve toujours des excuses bidons pour ne rien faire : salaires de misère pas versés depuis des années, les catastrophiques 35 heures, congés et autres absences en tous genres, certains prétendent même s'être fait opérér avec photos truquées à l'appui, récupération de temps de travail (faudrait déjà penser à bosser), vacances au bord de la mer, dans les iles américaines ou dans les collines lyonnaises, y'en a même un qui prétend vouloir se faire l'Afrique... l'avenir de votre courrier du cœur est noir, très noir.
Bref, vous avez compris c'est la chienlit. Ce serait bien si les américains débarquaient dans la rédaction pour remettre un peu d'ordre ; mais on peut quand même pas tout leur demander, il font déjà tant de chose pour le bonheur des peuples.
En fait, faudrait un autre rédacteur en chef et du sang neuf parmi les journalistes. En clair faudrait tous les virer et en prendre d'autres, qui non seulement travailleraient à l'œil mais aurait interdiction de quitter le bureau pour quelque raison que ce soit sauf pour aller en reportage.
Et pour aller aux toilettes ? Pas de problème, nous allons installer les toilettes directement dans les bureaux, comme ça pas d'excuse pour aller papoter en douce aux frais de la direction. Et interdiction d'importer des machines à café dans la rédaction, l'eau du robinet des toilettes du bureau fera très bien l'affaire.
Et n'allez pas dire qu'on n'a pas fait le travail, puisque votre lettre la voici que la voilà.
Pendant que vous êtes occupés à la lire, nous allons prendre des vacances bien méritées, et si quelqu'un pense le contraire, c'est pas la peine qu'il nous écrive, il perd son temps parce que nous allons supprimer le courrier des lecteurs, c'est toujours ça de moins à faire pour le prochain numéro.
 
SOMMAIRE
LES PENSÉES PROFONDES
 
 
La gratuité consiste à concentrer sur quelques uns le bénéfice d'un service dont le coût sera diffusé sur d'autres. Bernard BEUGNIES

Les choses gratuites sont souvent celles qui ont le plus de prix... Christian LARSEN

La justice est gratuite. Heureusement, elle n'est pas obligatoire. Jules RENARD


Les choses gratuites sont celles qui coûtent le plus. Comment cela ? Elles coûtent l'effort de comprendre qu'elles sont gratuites. Cesare PAVESE

Trop de personnes croient que la liberté est gratuite alors qu'elle se paie, au contraire, un prix élevé, celui du devoir et de la responsabilité. Françoise GOURDON

Rien n'est jamais sans conséquence, En conséquence, rien n'est jamais gratuit. CONFUCIUS

Les primevères et les paysages ont un défaut grave : ils sont gratuits. L'amour de la nature ne fournit de travail à nulle usine. Aldous HUXLEY

Gratuit : mot très dangereux, mais efficace... Daniel PICOULY

Rien n'est gratuit en ce bas monde. Tout s'expie, le bien comme le mal, se paie tôt ou tard. Le bien c'est beaucoup plus cher forcément. Louis-Ferdinand CÉLINE

Aujourd'hui, une toile est un investissement financier. Un nouveau mode de spéculation. Ça pervertit tout. C'est pourquoi j'évite les marchands. Ils n'achètent que pour revendre et faire leur culbute. Paul REBEYROLLE (peintre)

Le capitalisme a survécu au communisme. Il ne lui reste plus qu'à se dévorer lui-même. Charles BUKOWSKI (écrivain)
 
SOMMAIRE
ACTUALITÉS
 
 
Il manque 5,6 milliards de dollars pour assurer la scolarisation de tous les enfants en âge de fréquenter l'école primaire dans le monde à l'horizon 2005, à comparer aux 900 milliards de dollars de dépenses militaires. (source l'Université Syndicaliste)

L'incendie de la salle polyvalente de Montbéliard en 2003 aurait fait une victime : le président du club cartophile, monsieur Denis Colin aurait été remercié pour ses bons et apparemment pas suffisants loyaux services.

Pégé, l'un des artistes les plus célèbres du site ergon-editeur.fr aurait paraît-il atteint l'âge de raison, c'est à dire 70 ans bien tassés (les ans, pas l'artiste), en ce mois de juin 2004 : donc bonne année Pégé avec les vœux les plus sincères du personnel de la lettre. Veuillez envoyer vos cadeaux d'anniversaire directement à l'artiste sans passer par la case rédaction, bien qu'on se repose sur nos lauriers on a autre chose à faire que de jouer les Mercure de la carte postale contemporaine.

Bonne nouvelle, la spéculation va bon train dans le monde enchanté de l'art contemporain. Les grandes galeries internationales ayant participé à la foire Art/Basel 2004 se frottent les mains, le prix des œuvres ayant bien flambé. C'est quand même plus chic d'accrocher ses assignats aux murs de sa modeste masure que de les cacher dans les tréfonds de ses coffres-fort à dollars. Vivement le prochain éclatement de cette nouvelle bulle spéculative pour que les artistes puissent aussi rigoler un peu aux dépens de ces valeurs boursières à prétention artistique.
 
SOMMAIRE
EXPOSITION ERGON DE L'ÉTÉ 2004
 
 
GALERIE L'ALCHIMISTE
Alain SAJOUS - 19 impasse de la République - F 84800 L'ISLE SUR LA SORGUE

 
100 ŒUVRES DE 100 ARTISTES
 
Ergon participe à l'exposition de la Galerie l'Alchimiste qui présente en permanence 100 artistes avec des œuvres à 60, 100, 150 et 200€
 
PEI 81
PEI 82
PEI 85
PEI 84
PEI 86
© ERGON
Animal 4
Arboretum 7
Tête 39
Tête 21
Tête 48
 
SOMMAIRE
COURRIER DES LECTEURS
 
 
Tel ce chien fidèle, j'attendais......ouf, la CP et la P du jour sont de retour!!!!!!!Merci!! Michel.K

Bonjour Monsieur ERGON Grâce à votre abonnement, j'apprenais à mon fils à compter, jour après jour mais là tout mon travail est foutu!!! comment lui expliquer que 41 suit 40, alors que chez vous 40 suit 40 mais aussi que 41 suit 40 et qu'après il y a 42, mais si 42 doit suivre normalement 41, comment expliquer que l'on peut passer de 40 à 42 ? Heureusement l'art nous fait oublier toutes ces choses terriblement cartésiennes. Merci ! Michel.K

Cher rédac-chef, Avant de partir en congés, je me permets de vous faire une petite suggestion. Ne croyez vous pas qu'il serait plus judicieux désormais d'envoyer les amis inséparables Pégé et Ray Thaug enquêter aux expos de l'Institut d'Art Contemporain de Villeurbanne, votre cher correspondant lyonnais et néanmoins artiste Martian Ayme, semblant faire un blocage sur certaines matières exposées, ce qui, à priori, serait tout à fait normal, comme me le faisait fort justement remarquer un ami, puisque la matière fait cale ? A bientôt au célèbre Festicart d'Enghien. Amicalement Jean-Philippe

L'anonyme Madame Colette a sacrément bien fait de faire procéder à une remise en état neuf et rapide du cerveau lent d'un des génies de la peinture contemporaine. Quand on voit la photo du scan du cerveau on se dit que ça devrait figurer au musée des Arts et Métiers à côté du pendule de Foucault. D'autres pensent peut-être, comme Bazile Manzoni... qu'il n'y a pas de quoi en "chier" un pendule... mais quand on a un prénom de microbe, on se fait petit dans sa crotte, ou on la fait analyser, comme dans la ferme de la télé où à part l'égo, il n'y a que le caca qui compte, puisque même un chien n'aurait pas pu la faire... Anonyme PléBien du XXéme arrondissement !

Grâce à votre site, en interrogeant mon moteur de recherche, j'ai pu retrouver Raymond Pagès et lui écrire en le taquinant par un effet de surprise. (Il était collègue de travail-ami de mon père lorsqu'il travaillait pour Air France et, enfant-ado, c'était toujours pour moi un plaisir de passer dans le service publicité quand j'allais au centre de Paris). Michel Felut
 
SOMMAIRE
FOIRE AUX QUESTIONS
 
 
Est-il vrai que le musée d'art contemporain de Lyon présente une exposition dans ses locaux durant la période entre deux expositions pendant laquelle il n'y a pas d'exposition ?
 
Absolument Thierry, il est tout à fait exact que le musée en question à trouvé un nouveau concept : "CHEZ NOUS IL Y A DES EXPOSITIONS MÊME QUAND IL N'Y A PAS D'EXPOSITIONS". Si nous avons bien compris ce que nous avons lu, l'institution muséale contemporaine du Grand Lyon a trouvé un moyen de rentabiliser son lieu et l'argent du contribuable pendant les périodes où il ne présente pas d'expositions, en présentant une non exposition, exposition de même qualité au moins sinon mieux que les expositions qu'il présente pendant le temps ou le musée présente des expositions. Avons-nous bien résumé ? Nous n'en sommes pas certains parce que le texte de présentation nous a semblé à peine obscur pour nos petits cerveaux embrumés par la colle, mais une chose est sûre, c'est fort, très très fort !

C'est cher un Picasso ?
 
Oui c'est cher un Picasso. La preuve, un Picasso, Le garçon à la pipe, s'est vendu récemment aux enchères pour la modeste somme de 93 millions de dollars, soit 104.178.000 dollars tous frais compris. Nous pouvons donc affirmer sans peur de nous tromper, qu'un Picasso c'est cher pour une personne qui n'est pas foutue de gagner l'équivalent de la modique somme de 2854,19 $ par jour, ou 118,92 $ par heure, ou encore 2 $ par minute pendant 100 ans, samedis, dimanches et jours fériés inclus.

Ça vaut le coup d'acheter une œuvre à ce prix ?
 
Oui cela vaut le coup, car grâce à ces sommes rondelettes d'argent récoltées lors de la vente des œuvres d'art les plus prestigieuses, et à la générosité sans bornes des bienheureux vendeurs, il est enfin possible de nourrir une quantité considérable d'artistes du tiers et du quart-monde, qui sans cette manne tombée des nues, finiraient probablement à dix pieds sous terre dans un avenir pourtant radieux mais quand même assez proche. Remercions le Grand Marché de l'Art pour ses nombreuses bonnes actions en faveur de ses pauvres.

Les artistes se doivent-ils de travailler gratuitement pour la société ?
 
C'est un devoir civique pour les artistes de travailler gratuitement pour la société, donc oui mais uniquement si on les paie.
 
SOMMAIRE
L'HUMEUR D'UN JOUR
 
 
PATRICK BLANCHARD
 
Lundi 31 mai 2004
 
Et bien, vous me croirez si vous le voulez, mais depuis mon dernier billet d'humeur j'ai passé quelques heures au bloc…
 
Non, je ne me suis pas fait coffrer pour un quelconque mouvement d'humeur envers un digne représentant de la maréchaussée, ni pour outrages aux bonnes mœurs, je ne m'en vanterais pas, on est un chroniqueur qui se respecte et qui respecte ses lecteurs, ni pour aucun méfait de quelque ordre que ce soit, il ne s'agit pas non plus d'un bloc d'HLM, ni d’un bloc-prise, ni d’un bloc-notes, ni d’un bloc de glace, quoique…puisque le bloc dont il s’agit était un bloc…opératoire.
 
Là, on sent que la magie va opérer…
 
Et alors, ça fait quoi de se retrouver au bloc ?
 
Ben, ça fait drôle... enfin, façon de parler...
 
Façon de parler, c'est une façon de dire...
 
Parce que, une fois qu'on y est, au bloc, on est plutôt bloqué question parole et question de dire quoi que ce soit… Très vite, même si on a de la jactance, on vous la ferme, votre grande gueule…
 
On n'est pas là pour vous écouter, c'est plus à vous de l'ouvrir... c'est EUX qui ouvrent.
 
Pour y arriver, au bloc, c'est plutôt facile et rigolo, en fait il n'y a rien à faire… il y a un mec en blouse blanche qui vous ballade sur un roller géant à travers tout l'Hôpital, on dirait même qu'il fait une course et qu'il repasse plusieurs fois au même endroit, il croise un autre roller, il en esquive un autre, il se retourne sur toutes les infirmières qu'il rencontre, à croire qu'elles sont toutes nues sous leur blouse, après tout, c'est possible, on est bien nu, nous, sous la nôtre, bref c'est un peu bizarre, mais pas désagréable, ça va très vite, comme dans un film et on se sent un petit peu comme si on était une toute petite bille de flipper dans un flipper géant et on n'espère qu'une seule chose, c'est qu'le mec il va pas faire tilt...
 
Une fois arrivé au bloc, là, on rigole moins...
 
Pour être honnête, je ne me souviens pas de grand chose, je me souviens même quasiment de rien, sauf que c'était un bloc tout vert et qu'il y avait des tas de petits hommes verts qui me tournaient autour et même qu'il y en avait un avec une grande aiguille, toute verte, aussi l'aiguille, oui, et qu'il me la dirigeait méchamment vers le bras, l'aiguille verte, et que le bras, lui il était tout bleu… ah, non, là, je me trompe, c'était après, quand je me suis réveillé, qu'il était tout bleu… le bras… mais avant, je me souviens juste de la piqûre, qui m'a brûlé très fort, ça c'est sûr, et du coup j'ai dû partir en fumée puisque ça brûlait… puisque après, plus rien, le vide, le néant.
 
Le néant existe, je l'ai rencontré.
 
Et l'être, dans tout ça ?
 
Vous voulez dire le petit être fragile qui vous écrit des billets d'humeur et qui fait moins son mariole, là, soudain, tout nu sous sa blouse, avec une grande aiguille toute verte tournée vers son bras tout bleu, et bien l'être, dans tout ça... il est plutôt, mal-être, pour tout dire... l'être, mais ça, c'est plutôt à son réveil… Parle à son réveil, sa tête est malade.
 
Entre l'aiguille verte et le réveil, le réveil avec sa grande aiguille en forme de bras tout bleu, l'être, le tout petit, il continue d'être, sans doute, mais il ne s'en souvient pas, puisqu'il dort, et qu'il dort bien, même.
 
Vous me direz, ça vaut mieux.
 
Il dort même d'autant mieux que l'anesthésiste s'appelle Meunier... Si, si, je vous jure, ça ne s'invente pas, c'est son vrai nom… Même Lacan, il aurait pas osé... le mec qui m'endort il s'appelle Meunier, alors, tu parles, si avec Meunier, tu dors...
 
Ça y est, c'est plus la lettre d'Rgon… c'est la lettre de mon moulin.
 
On va pas en faire une somme.
 
Le réveil fut rude.
 
Je me suis en effet retrouvé avec 3 compagnons de chambrée alors… que j'avais demandé une chambre individuelle…
 
Ce contexte n'avait pas que des inconvénients… J'ai ainsi pu entendre, quasiment en direct, à tue-tête, le match Marseille-Newcastle, alors que je venais à peine de remonter du bloc et de la salle de réanimation… Si ce n'est pas de la réanimation, ça !
 
Je dis entendre, car je ne voyais pas les images, bien sûr, la télé étant tournée vers les lits d'en face…
 
De toute façon que faire et que dire avec une perfusion, un masque à oxygène, une sonde gastrique, une sonde urinaire et cinq drains fichés dans le ventre… On se dit que c'est déjà beau d'être encore vivant et d'avoir au moins un organe, les oreilles en l'occurrence, qui fonctionne sans assistance !
 
Bref, vous l'aurez compris, le temps passé à l'Hôpital ne fut pas de tout repos… et l'Hôtel Dieu n'est pas celui que je recommanderais à un fidèle lecteur comme hôtel de charme pour un séjour douillet dans la capitale !
 
Et pourtant, j'ai néanmoins appréhendé la sortie, après qu'au fil des jours de charmantes infirmières m'avaient, petit à petit, débarrassé des multiples fils et tuyaux qui empêchaient toute motricité et, le jour où il n'y en eut plus du tout… on me poussa doucement vers la porte en me laissant entendre que la nuitée coûtait assez cher comme ça et qu'il y en avait d'autres qui attendaient ! C'est pire que la télé réalité la dure loi de l'Hôpital Public !
 
Bref, je suis finalement rentré chez moi sans être arrivé à voir une seule émission de télé…mais sur mes deux jambes et avec une superbe cicatrice de 27 centimètres de haut…Ca va en jeter sur les plages cet été !
 
Je serais bien descendu, en avant goût de l'été, justement, effectuer ma convalescence au soleil du midi, mais les cicatrices ça a horreur du soleil et en plus le festival de Cannes était passé… Et puis aller prendre un avion ou faire un trajet de 5h30 en train… Je me suis donc contenté d'un train-train très routinier : fauteuil - lit, puis lit - fauteuil… et je m'étais dit que j'irais quand même à Enghien pour son seizième salon d'illustrateurs…
 
Ah ! Enghien, son lac, son casino, son salon d'illustrateurs internationaux, sa maison de retraite… où il y a des places libres, paraît-il, depuis l'été dernier, bref, ça aurait été l'occasion de revoir des vieux copains, et même là, j'ai dû caler, et rester pour encore quelque semaines, chez moi, à cultiver mon balcon.
 
Après tout j'ai assez voyagé comme ça, finalement… en ce moi(s) de mai… Quand on pense au dicton… "en Mai, fais ce qu'il te plaît".
Quoique, vous me direz… "en Avril ne te découvres pas d'un fil"… ça aurait pas été mieux… avec une cicatrice de 27 centimètres…
 
Je vous dis pas ce que ça a été, pour l'infirmière, le boulot, quand on les a retirés, les fils et les agrafes…
 
Et bien, vous voyez, finalement, de fil en aiguille, je suis quand même arrivé à vous l'écrire… et presque d'un seul bloc, cette humeur d'un jour du mois de mai !
 
Paris le 31 mai 2004
 
Patrick Blanchard
 
SOMMAIRE
HISTOIRE D'O
 
 
PATRICK BLANCHARD
 
HISTOIRE d'Opération… suite et fin :
 
BLA 87
© PATRICK BLANCHARD
Le voile pudique
 
Propos pas si décousus que cela… en complément de l'Humeur d'un jour.
 
Des lecteurs attentifs de la Lettre d'Rgon peuvent se demander de quelle opération le chroniqueur bavard a été l'objet puisqu'il disserte sur l'autour et l'alentours sans qu'on sache vraiment de quoi il s'agit…
 
Afin de combler cette lacune, et de vous éclairer pleinement sachez qu'il s'agissait, d'une "cure d'éventration" relative à une "double éventration sus ombilicale et péri-ombilicale" avec "mise en place d'une prothèse", consécutive à l'apparition des dites éventrations depuis une "cure de reflux gastrique"… c'est à dire depuis l'opération par médiane sus ombilicale, d'une hernie hiatale, effectuée en 1990.
 
L'intervention a notamment nécessité, après anesthésie générale, une incision médiane itérative prolongée de 7 cm sous l'ombilic, la réduction et l'excision des berges des orifices herniaires contenant de l'épiploon, la libération de la face antérieure de l'aponévrose des grands droits sur toute la surface de l'incision, l'ouverture de la gaine postérieure des grands droits et la dissection de la face rétro musculaire de la xiphoïde en haut, aux deux ligaments de Cooper en bas…
 
Tout ce travail préalable a ainsi permis la mise en place d'une prothèse en xxxxxxx de 15 cm sur 30, puis, tout a ensuite été remis en place puis refermé, l'ombilic partiellement excisé, réinséré, et le tout a été solidement fixé par de multiples points et surjets de tailles variables sur les différents muscles, puis sur la sous peau, avant de terminer… facile… par de simples fils et agrafes - 26 au total - sur la peau…
 
Le patient, c'est moi, apyrétique à partir de J8 a pu, après retrait du dernier drain, sortir pour son domicile à J9.
 
Voilà, ami lecteur, je pense que tout est désormais plus clair pour vous.
 
Le chroniqueur bavard en profite pour tirer son chapeau à l'équipe d'intervention… Ils étaient quand même trois... un Professeur Opérateur et deux Chirurgiens Assistants, ce qui n'est pas de trop, quand on s'attaque à un humeuriste…
 
Certes la qualité du gîte laissait à désirer, vous l'aurez compris à la lecture du papier précédent, mais je reste néanmoins assez "estomaqué" devant tout ce qui s'est opéré durant mon sommeil, et me dis que, finalement, ce qui compte, avant tout, dans ce genre de choses, c'est quand même bien la qualité du geste opératoire…
 
Le photographe numérique, qui sommeille en moi, depuis quelques semaines seulement, reste néanmoins très frustré de n'avoir pu "fixer"… sur sa carte mémoire autre chose que les "fils et agrafes sur la peau"… sans avoir pu pénétrer les arcanes des "surjets sur la sous peau", ni sur le "grand droit" et encore moins sur "l'apophyse xiphoïde"…
 
Il n'imaginait pas, par contre, receler désormais, grâce à cette prothèse et à tous ces fils et surjets… autant de matières plastiques… ce qui est somme toute plutôt valorisant quand on est un artiste contemporain…
 
D'où mon nouveau pseudo :
 
Plastick Blanchard
 
SOMMAIRE
FESTICART' 2004
 
Les Jeux Olympiques font leur festival
 
Une fois de plus Festicart' fidèle à sa politique, a édité une série de cartes postales à l'occasion du 16e FESTIVAL DE LA CARTE POSTALE ET DU GRAPHISME D'ENGHIEN LES BAINS, qui s'est déroulé les 5 et 6 juin 2004 dans la magnifique salle jaune pastel qui jouxte presque le casino en cours d'agrandissement pour cause de machines à sous. Nos illustrateurs ont dû se muscler cerveau et main droite pour avoir une forme olympique suffisante mais absolument nécessaire pour passer l'épreuve éliminatoire du jury, présidé par une personnalité du monde de l'olympisme. Le champion toutes catégories de l'année a été Yvan MAUGER, qui a reçu le grand prix Festicart' pour son œuvre passée, présente et nous l'espérons à venir dans l'illustration et le monde de la carte postale, bien que sa grande spécialité soit le mur peint, un tantinet plus difficile à envoyer par la poste. Félicitations l'Yvan, t'as bien mérité cette reconnaissance internationale pour ton talent, que tu exportes jusqu'en Australie et en Nouvelle Zélande. Ce fut un moment émouvant et rare, ne serait que parce qu'il n'arrive qu'une fois par an, un peu comme les anniversaires.
On également été primés ORIOL, et LE GUILLOUX qui a fait l'affiche du salon.
Pendant que nous en sommes aux événements remarquables, nous avons justement remarqué l'absence très remarquée du célèbre photographe Patrick BLANCHARD, absent pour cause d'absence. Ce fut un grand manque, bien que ce ne fut point le seul. Nous tenons à signaler que Martian AYME en panne de voiture, et ERGON qui avait une voiture qui fonctionnait et que personne ne lui avait encore volée cette année, étaient, eux, présents au salon, mais pas au triathlon qui avait lieu le dimanche dans les rues et dans l'eau du lac. Bien que cette année soit sérieusement olympique, faut quand même pas pousser les illustrateurs dans le lac sous prétexte qu'à ENGHIEN il y a marqué "LES BAINS".
 
PET 13
 LES JEUX OLYMPIQUES 
CP 1459
© FESTICART' - BP 14 - F 95880 ENGHIEN LES BAINS - portable de Jean Pierre BOUSQUET : 00.33.(0)6.03.07.09.68 - Site : http://festicart.hautetfort.com
Série de 32 cartes postales en quadrichromie offset format 10,5x15cm, éditées à l'occasion du 16e FESTIVAL DE LA CARTE POSTALE ET DU GRAPHISME D'ENGHIEN LES BAINS. Toutes les cartes sont visible sur le site de Festicart'.
L'olympisme n'est pas encore tout à fait mort, mais au fait, ça sert à quoi les jeux olympiques, à part à réaliser une série de cartes postales ?

voir FESTICART'

Jean Marie PETEY
ERGON
FES 20
FES 19
LEG 16
FES 16
FES 17
Yvan MAUGER
P. ORIOL
André LE GUILLOUX
P. GAUTHIÉ
Claude COUDRAY
        
SOMMAIRE
OÙ SONT LES ARTISTES
 
 
Bonne question ! En effet où sont les artistes ?
 
Un journal local alsacien à fait passer dans la page 48 de l'édition de Thann du vendredi 18 juin 2004, l'appel suivant qui n'est malheureusement pas du Général de Gaulle mais de madame XYZ : "Où sont les artistes ? La vallée de Saint-Amarin compte de nombreux artistes comme en témoigne la multiplication des vernissages. Beaucoup d'artistes certes, mais pas assez visiblement pour que la com com reçoive le concours d'au moins l'un d'entre eux pour trouver un logo du tri des déchets. De quoi inciter les gens à un peu plus de civisme. Où sont donc les artistes ? Peut-être auront-nous la bonne surprise de découvrir leurs propositions ce dimanche à Wesserling."
Pour répondre à la question que se pose cette personne si bien intentionnée, les artistes sont probablement dans leur salon assis devant l'article sus-cité en train d'attendre patiemment que la com com de Saint-Amarin ou madame XYZ, leur fasse parvenir à chacun un chèque correspondant au prix de l'étude pour la réalisation d'un logo au tarif habituellement pratiqué dans le milieu de la publicité.
Si on avait remplacé le mot "artistes" par une autre dénomination professionnelle, telles par exemple "maçons", "boulangers", "plombiers", "médecins", "avocats", "journalistes"... et j'en passe et des meilleures, on aurait trouvé la phrase citée par le journal parfaitement scandaleuse, car personne n'aurait admis que ces professionnels aient à travailler gratuitement pour une quelconque com com. Tandis que les artistes, eux, dont on sait de notoriété publique qu'ils vivent uniquement d'amour et d'eau fraîche, sont priés de bosser à l'œil pour les beaux yeux de quiconque en fait la demande y compris quand c'est dit aussi péremptoirement que le fait madame XYZ. Et bien non, les artistes sont des professionnels comme les autres, et qui en conséquence doivent être payés pour leurs prestations. Qu'on se le dise !
 
SOMMAIRE
LE COURS D'HISTOIRE DE L'ART
 
Les gogues et l'art
 
PH 1031
© PATRICK BLANCHARD & ERGON
Le Mao des gogues
 
Le titre exact de œuvre, qui date de 1970, était "Maoléon 1er". L'œuvre à l'époque fut jugée contre révolutionnaire et crime de lèse grand timonier, c'était, il est vrai la grande période post-soixanthuitarde où la "gauche prolétarienne" et les "maos" régnaient dans les amphis des facs et dans quelques usines. L'œuvre, tu l'auras remarqué, trône (sans jeu de mots) à côté d'un Lapicque et d' un Anto... ce qui n'est pas rien.... Il ne manquait plus qu'un Ergon... Heureusement, il est passé par là ! C'est bien dans le besoin qu'on reconnaît ses amis... signé Patrick Blanchard
 
SOMMAIRE
L'OFFRE DU MOIS
 
 
C'est gratuit qu'ils disent !
 
Nous avons reçu ce mois une offre alléchante d'insertion gratuite sur une demi-page dans un prestigieux guide artistique avec attribution apparemment automatique d'un prix avec médaille et parchemin.
Chic, une médaille en chocolat et de la pub gratuite, enfin presque, puisque pour avoir droit à l'insertion gratuite il faut faire un chèque de 115€ pour la réservation d'un exemplaire de l'annuaire. Il s'agit donc comme ils disent "d'une proposition exceptionnelle" en fin de compte pas si exceptionnelle que ça, qui ressemble à toutes celles qui sont faites uniquement dans le but inavoué d'assécher un peu plus les portes-monnaie des artistes en quête de notoriété. Cela devient lassant.
 
SOMMAIRE
LE COURS MAGISTRAL
 
 
MARTIAN AYME
 
La leçon de peinture par le professeur honoré causant Martian Ayme

Aujourd'hui :
La leçon de portrait...
 
Liminaire
Rechercher avant tout un modèle que l'on "sent" bien, une odalisque née en 1814 pourra très bien faire l'affaire.
 
PH 768
© ERGON
La leçon de peinture 1
 
Première leçon
Choisir très soigneusement deux pinceaux, puis les poser le plus délicatement possible sur la table... Il est préférable qu'ils ne soient point trop neufs : quand on s'en est déjà servi on les a mieux en main, et ils grattent moins le modèle qui se "sent" mieux sur la toile.
 
PH 753
© ERGON
La leçon de peinture 2
 
Deuxième leçon
Il ne suffit pas de choisir deux pinceaux, encore faut-il que ceux-ci soient propres ; dans le cas contraire, au mieux, le modèle se "sent" d'humeur à vous tourner le dos, au pire, si d'aventure votre modèle est un policier, d'humeur à vous envoyer au violon (celui d'Ingres en l'occurence).
 
PH 754
© ERGON
La leçon de peinture 3
 
Troisième leçon
Il ne suffit pas de choisir deux pinceaux propres, encore faut-il qu'ils soient d'une propreté irréprochable, si tel n'est pas le cas, le modèle se "sent" mal, devient vert, et... Mais tout n'est pas perdu, les innombrables verts disponibles chez les marchands de couleur permettent toutes les ressemblances (un certain Martia. .AY..E en donne ici la preuve).
 
PH 755
© ERGON
La leçon de peinture 4
 
SOMMAIRE
VOUS AVEZ DIT VITE ?
 
Les artistes contemporains travaillent-ils vite ?
 
L'expérience :
 
Un extrait du catalogue de la Biennale d'art contemporain de Lyon 2003 "...de plus en plus d'artistes produisent de plus en plus vite" nous a interpellé au niveau du vécu de l'accélération. Est-il vrai que les artistes produisent de plus en plus vite ? Pour en avoir le cœur net nous avons demandé à un artiste assez lent choisi au hasard, de tester cette affirmation en lui demandant de réaliser une œuvre dans le temps le plus court possible.
Le résultat :
 
AYM 37
© MARTIAN AYME
LE CLIN D'ŒIL DE DEUX MINUTES réalisé le 16 mai 2004 entre 17h31 et 17h33
La conclusion :
 
Compte tenu des résultats de l'expérience que nous venons de réaliser presque sous vos yeux, nous pouvons affirmer que les artistes, même les plus lents, peuvent produire à l'heure actuelle des œuvres en deux minutes chrono. Nous pouvons espérer en cette année éminemment olympique, et compte tenu de l'accélération constante des performances dans nos contemporaines sociétés à grande vitesse, que la barre des deux minute devrait être prochainement pulvérisée par l'un des nombreux artistes mondiaux de grande célérité. À quand la cadence démentielle d'une production à la seconde afin que tous les pauvres de la planète aient non seulement droit à leur quart d'heure de célébrité mais également droit à leur œuvre d'art contemporain pas chère ?

La question :
 
Au fait, monsieur l'artiste, c'est bien vrai que plus on produit d'œuvres en un temps de plus en plus court, moins elles sont chères ? C'est bien ça qu'on appelle le productivisme ?
 
Les réponses :
 
Artiste 1 : Euh...
Artiste 2 : Eh ben... j'sais pas encore... faut voir à réfléchir... p't'êt'ben qu'oui... p't'êt'ben qu'non... faut voir... j'sais pas bien...
Artiste 3 : Faut qu'j'en parle à mon agent.
SOMMAIRE
UN LIVRE SUR L'ART
 
Le double jeu du marché de l'art contemporain
Censurer pour mieux vendre
 
Livre de Patrick BARRER aux Éditions FAVRE - 29 rue de Bourg - CH 1002 LAUSANNE
Site : http://www.editionsfavre.com
 
Nous avons reçu par courrier la publicité pour ce livre de 144 pages, que nous n'avons donc pas lu mais qui semble des plus intéressants, parce qu'il parle du despotisme du marché de l'art contemporain soutenu par les grandes foires d'art et les grandes galeries internationales. Signalons que l'auteur est l'organisateur de la foire internationale d'art de Genève Europ'ART et qu'il est en conséquence un peu juge et parti, mais peut-être pour cette raison sait-il mieux que quiconque de quoi il en retourne.
 
Extrait de pub :
 
"Pour le marché international de l'art contemporain - tiré et incarné par la Foire de Bâle (Art Basel) -, il y a trop d'artistes, trop de galeristes, trop de foires. Se réservant tous les grands acheteurs effectifs et potentiels de la planète, un tel marché célèbre le plus naturellement du monde "l'exclusion" avec la complicité des médias qu'il éblouit, tout en déclarant "faire" les artistes."
 
SOMMAIRE
MARC VOLLARD
 
Les trois premières cartes
 
VOL 1
VOL 2
VOL 3
© MARC VOLLARD
Ducati 750 SS
Le beffroi d'Évreu
Triumph Trophy 650 CC
 
Marc VOLLARD est un nouveau venu dans la carte postale à qui nous avons demandé comment lui est venue l'envie de dessiner et d'éditer des cartes postales.
 
"J'ai commencé en 1997 à dessiner pour le plaisir principalement sur mes 2 passions, la moto ancienne et le Maroc, mais aussi quelques grandes planches humoristiques un peu dans l'esprit du grand maître Dubout. Bien sûr je peux dessiner d'autres sujets, je commence à obtenir de bon résultats en portraits et monuments anciens. Autodidacte, je préfère pour l'instant me limiter aux sanguines et pastels secs afin de mieux progresser dans cette technique. À la suite d'un licenciement économique en 2002, alors que je travaillais depuis 27 ans comme mécanicien dans divers domaines, j'ai décidé de tenter ma chance dans l'illustration et ai suivi une formation de PAO pour élargir un peu mes connaissances, n'ayant jamais touché un ordinateur de ma vie. C'est un peu votre message du mois de janvier qui m'a incité à éditer des cartes postales. Pour un artiste néophyte comme moi, c'est une bonne solution pour joindre l'utile et l'agréable : faire connaître ses œuvres et avoir le plaisir de les voir imprimées. Cela redonne du courage car les débuts d'un artiste sont bien difficiles."
 
Nous souhaitons un bon début de carrière à ce nouvel illustrateur ainsi que beaucoup de patience, parce que pour les artistes il n'y a pas que les débuts qui soient difficiles.

Prix des cartes postales imprimées en quadrichromie offset sur carton à 500 exemplaires : 1.50 € à l' unité (paiement en timbre) + 1 enveloppe timbrée - 12 € les 10 (chèque) + 1 enveloppe timbrée à 0.75 €
 
Marc VOLLARD
69 rue du faubourg Saint Léger - F 27000 ÉVREUX
Tél. : 00.33.(0)2.32.24.05.36 - Mel : marc.vollard@wanadoo.fr - SITE : http://illmvollard.monsite.wanadoo.fr
 
SOMMAIRE
LA MÉMOIRE RETROUVÉE
 
Le passé décomposé de Ray Thaug (suite sans fin)
 
RAY THAUG
 
 
Nous avons demandé à notre cher collaborateur Ray THAUG, de nous faire sa biographie, mais suite à un accident survenu il y a quelques années, il a presque entièrement perdu le souvenir de son passé. Si vous savez quelque chose de/sur lui, envoyez nous l'information afin de combler les blancs de sa vie aussi passionnante que tumultueuse. N'oubliez pas, dans la mesure du possible de dater le souvenir. Merci d'avance.

Du nouveau sur Ray
 
Le monde entier ne peut pas ne pas se souvenir encore de la note (4) de LA MÉMOIRE RETROUVÉE ; Le passé décomposé de Ray Thaug (suite sans fin) de la Lettre d’Ergon N°29. Pour les trois ou quatre personnes qui l’auraient éventuellement oubliée, voici le rappel de sa première moitié, avec l’image qui la précédait :
 
AYM 31
 
"Note impromptue en guise de post-face (sic), puisque con-clusion (re-sic) ne serait pas poli et que post-visage (re-re-sic) n’existe pas. En guise de post'farce (sic, et re-re-sic) donc (ce qui est le cas de dire vu cette farce à face que nous mettons face au visage de vos yeux aveugles), il nous est apparu, au moment où nous pensions que le document ci-dessus reproduit nous avait livré tous ses secrets, qu’un mystérieux visage nous dévisageait et nous dévisage encore..."
 
Un simple lessivage du document avec le nouveau savon de Marseille cultivé sous serre informatique nous a permis d’obtenir, après séchage modulé par anticipation chromosomique, le document ci-dessous.
 
AYM 38
 
Après détourage ondulatoire à l’aide d’une très fine lame de fond la tête est apparue, mais seule et solitaire sur son fond noir, ce qui n’a point manqué de nous attrister : c’était comme si, sans raison aucune, nous l’avions mise en cellule d’isolement (1), petite tête seule dans un carré noir : ce n’aurait été ni gentil, ni honnête de notre part de l’y laisser ainsi, toute seulette, seule à seule avec elle-même à broyer du noir.
 
AYM 39
 
Nous avons réagi très vite, et fort heureusement, connaissant l’effet retors de manivelle de la triangulation visuelle simplifiée du visage, après une rotation de –120°, et une autre de +120°, nous avons été en mesure de lui donner deux compagnons de cellule, transformant du même coup son initiale solitude à un en solitude à trois qui, comme chacun se doit, contre toute évidence (2), de le savoir, est bien plus légère à porter que la solitude à un.
 
AYM 40
 
Nous avions maintenant trois visages, mais lequel pouvait bien être le bon ? Comment justifier l’un plutôt que l’autre parmi ces trois visages ? Nous n’avions aucun indice sur le document initial qui prouvât que le sens du papier était bien celui de l’apparition en dehors de l’apparence (peut-être trompeuse !) du sens de lecture du document (3) ?
Chacun des trois visages ayant donc le même degré d’authenticité potentielle que ses deux confrères, et seul l’un des trois étant le vrai, l’un était authentique à 100%, et les deux autres à seulement 0% toutes matières grasses confondues. Eussions-nous tiré au sort l’authentification de l’un des trois que nous aurions eu le sentiment de méchamment bafouer l’esprit d’exactitude scientifique qui a toujours été le nôtre depuis le début de nos recherches sur ce cher Ray. Pour nous sauver de l’erreur scientifique avérée prévue dans nos calculs, notre laboratoire a mis au point une technique imparable, il s’agit du rapprochement de ces trois visages, issus du même et unique visage initial, par superposition sympathique équidistante qui nous permet d’en obtenir une synthèse mono-tri-dimensionnelle à contour formel irréversible. En superposant les trois visages, et en les combinant, nous en obtenons un quatrième (4) qui lui, en toute certitude, présente l’authentique à 100% ; en même temps que les deux faux à 0%, bien sûr (5).
 
AYM 41
 
Et c’est ainsi, en appliquant la loi mathématique de l’exactitude des probabilités, dite loi des probables méticuleux, que nous retrouvons une exactitude scientifique absolument remarquable, à savoir que ce portrait composite est purement et incontestablement authentique à 33,333333333333333333333...% et quelques minimes poussières (6). A noter que notre résultat ne souffre aucune contradiction dans sa très infinie précision à un tout petit chouïa près.
 
Mais est-ce bien le portrait de Ray à 33,333333333333333333333...% et quelques minimes poussières, nous n’avons encore aucune preuve, mais nos recherches continuent. Nous ne manquerons pas de vous tenir au courant.
 
NOTES
(1) Il semble que la cellule d’isolement soit une pratique assez souvent utilisée en de certains pays qui se disent démocratiques pour réduire au silence certains individus mâles et femelles qui, après une éducation de toute évidence inadéquate, en sont pour leur malheur venus à pratiquer, ou seulement tenter de pratiquer liberté d’opinion, journalisme d’investigation, et même dans certains cas extrêmes à réclamer pacifiquement l’égalité des sexes, des hommes (y compris les femmes), des pays riches et du tiers-monde... et j’en passe. On nous a même affirmé que parfois dans l’expression « cellule d’isolement » le vocable « isolement » était synonyme de « disparition »... définitive !
Il était hors de question de laisser s’établir entre nos méthodes et ces pratiques la moindre confusion, d’où notre diligente réaction au solitudinaire et noir constat !
(3) Il est bien connu que certains artistes, et non des moindres, dessinent dans tous les sens de leur feuille à dessin, et même sens dessus dessous, sans s’occuper de ce qui peut s’ensuivre en termes de sensations d’angoisse panique chez le malheureux qui vient à tomber sur une feuille de cette sorte.
(4) Le visage seul apparaissant sur le document, et craignant que de sordides manipulations informatiques d’intégristes peu virtuels et trop monomaniaquement et égoïstement vertueux, de quelque bord que ce soit, n’affirment voir, ou faire apparaitre le reste du corps nu, nous avons tenu à vous présenter le document précédent le corps (éventuel !) revêtu d’un vêtement suffisamment couvrant. Ce document vêtu est censé remplacer pour publication le document précédent. En outre le visage n’est plus en suspension dans l’air, ce qui est tout bénèf..., il faut bien le reconnaitre la suspension dans l’air n’est pas le propre d’un visage normal.
 
AYM 42
 
Remarquez le progrès depuis la feuille de vigne anti-nudité du passé, en attendant le progrès ultime généralisant le port du linceul, déjà pratiqué en certains lieux, mais pour les femmes seulement, sous sa forme bleue ou noire pour que les "pudi-bonds" s’envoient tout seul au paradis (mais pourquoi ne dit-on pas « pudi-sauts » que je préfèrerais voir écrit "pudi-sots") ; ou, si l’on s’en tenait à une écriture phonétique, pour les "pudi-bon" (mais pourquoi ne dit-on pas "pudi-mal" que je préfèrerais voir écrit "pudi-mâle").
5) D’où une authenticité irréprochable à 100% puisque 100+0+0=100 (en effet, si l’on multiplie les deux membres de l’équation par % on obtient bien 100%+0%+0%=100%).
(6) Pas plus tard qu’hier la très légère approximation résiduelle (de l’ordre du tout petit chouïa près) de précisément 0,000000000000000000001 % a été levée : la valeur exacte absolue mathématique définitive est exactement, absolument, mathématiquement, définitivement 1,111111111111111111111 / 3,333333333333333333333 (qui est incontestablement plus précise que le maigre et simple rapport 1 / 3 que serait réduit à donner maintenant n’importe quel centre de recherche touché par les restrictions de crédits que l’on sait).
(7) Note supplémentaire à l’intention des mathématiciens. Comme les notes (5) et (6) s’appliquent au même portrait, les deux résultats y-inscrits, à savoir authenticité=100% et authenticité=1/3 nous donnent l’égalité suivante : authenticité=100%=1/3 et donc 100%=1/3, 1/3 étant très peu différent de 33% nous obtenons l’égalité finement approximative 100%=33%, et en simplifiant par % il s’ensuit que 100=33. C’est l’égalité utilisée à sang pour sang dans le commerce avec le Tiers-monde par les pays riches qui jouent les sangsues à sang pour sang en s’abreuvant de la sueur des autres (Docteur, dites 33, est-ce que ça se soigne ?).
(8) Note extra-supplémentaire. Il y aurait moins de morts par faits de guerre aujourd’hui à ce qu’on dit, le monde serait donc moins à feu et à sang ; j’ai peine à le croire, il doit y avoir bien des oublis sélectifs, à moins que ce soit dû à une gueguerre de définitions... de la guerre ! En tout état de causes, le commerce a bien pris le relais, et depuis très longtemps, le monde est encore et toujours un peu plus à sue et à sang !
 
MORALITÉ.
De feu à sang à sue à sang, piètre progrès dans l’air du temps.
 
Document envoyé par
AnonYME (lyonnais du XXIe siècle ?)
 
SOMMAIRE
L'OR DES SITES
 
ART  
FONDATION NATIONALE DES ARTS GRAPHIQUES (actions d'aide en faveur des artistes)http://www.fnagp.com
GALERIE L'ALCHIMISTE (F 84800 - L'Isle-sur-la-Sorge)http://groups.msn.com/L-ALCHIMISTE
PARIS ART (tout l'art contemporain à Paris)http://www.paris-art.com
SALON DE MAI (salon d'art parisien)http://www.salondemai.com
BANDE DESSINÉE  
CASTERMAN (éditeur de BD)http://www.casterman.com
CINÉMA 
BIFI (bibliothèque du film )http://www.bifi.fr
CADRAGE (magazine en ligne sur le cinéma)http://www.cadrage.net
CINÉ COURTS (plus de 350 courts-métrages en diffusion gratuite)http://www.cine-courts.com
COMME AU CINÉMA (site consacré aux grosses producitons cinématographiques)http://www.commeaucinema.com
DVDRAMA (l'actualité du DVD)http://www.dvdrama.com
HORREUR (le cinéma d'horreur)http://www.horreur.net
IMDB (base e donnée internationale du cinéma en anglais)http://www.imdb.com
R7A (webzine de l'association Résistance 7e Art)http://r7a.free.fr
TOURNAGES (l'art du cinéma sous l'angle technique )http://www.tournages-lesite.com
LITTÉRATURE 
LE MATRICULE DES ANGES (magazine littéraire indépendant)http://www.lmda.net
PROJET GUTEMBERG (numériser tous les livres tombés dans le domaine public pour les mettre à disposition gratuitement sur Internet)http://www.gutenberg.net
SCIFI UNIVERSE (Portail français de la science-fiction, du fantastique, de la fantasy et de l'horreur. Actualités, chroniques ... )http://www.scifi-universe.com
PHOTOGRAPHIE 
ABSOLUT-PHOTO (le portail de la photo numérique)http://www.absolut-photo.com
SOMMAIRE
NOUVEAUTÉS
(œuvres du XXIe siècle de différents éditeurs)
 
CP 1459
 CP1459 - LE TIR
 © ERGON - 7 rue de Vendée - F 68800 VIEUX THANN
 carte postale éditée à 800 exemplaires en quadrichromie offset format 10,5x15cm, une des œuvres de la série Festicart' 2004 "Disciplines olympiques".
 Tous aux abris !
CP 1459
 
prix de vente atelier : A (voir tarif ergon)
SOMMAIRE
LA CARTE POSTALE ANCIENNE DU MOIS
(carte postale du XXe siècle)
 
CP 1034
  CP 1034 - CANTON DE THANN EN NOIR & BLANC - VIEUX THANN - ÉGLISE SAINT DOMINIQUE
  © ERGON - 7 rue de Vendée - F 68800 VIEUX THANN
  série de 20 cartes postales noir & blanc (CP1016 à CP1035), tirées à partir de la carte de vœux 1997 du syndicat d´initiative du canton de Thann et de la vallée de la Thur (CP1012)
  

C'est un vrai travail de cantonnier.

CP 1034
  
voir ERGON
SOMMAIRE
LE CHOIX DES LECTEURS
(cartes du XXIe siècle et autres)
 
MOG 10
 MOG10 - LE MUSICIEN
 © Serge MOGÈRE
 Carte postale pièce unique à l'aquarelle format 10,5x15cm, réalisée par l'auteur en personne sur le salon festicart'.
 Merci l'artiste pour cette belle au sein nu.
MOG10 (réf Ergon)
 
voir SERGE MOGÈRE
SOMMAIRE
 
Nous signalons aux illustrateurs de talent que des jeux cartophiles fonctionnent actuellement dans le cadre d'Ergon Éditeur (CP 1258 - CP 1259 - CP 1265 - CP 1266 - CP 1270 - CP 1271 - CP 1272 - CP 1273 - Jeu2002).
 
CP 1270-A105
CP 1270-R105
CP 1270-A107
CP 1270-R106
CP 1270-A108
         
CP 1270-A105
CP 1270-R105
CP 1270-A107
CP 1270-R106
CP 1270-A108
© PHILIPPE CHARRON
© ERGON
© PHILIPPE CHARRON
© ERGON
© PHILIPPE CHARRON
 
SOMMAIRE
LES MELS D'ERGON
 
LA PHOTO DU JOUR
Le principe : une photographie numérique réalisée par Ergon au format carré. Mel à parution irrégulière, contrairement à ce que laisserait entendre le nom.

LA CARTE POSTALE DU JOUR
Le principe : une carte postale réalisée par Ergon sur un carton pur coton format 12x17cm (CP 1460), dont l'image numérique vous est envoyée sous forme de mel. Mel à parution irrégulière, contrairement à ce que laisserait entendre le nom.

Comme nous ne voulons pas encombrer vos boîtes à lettres électroniques avec des courriers non désirés, l'envoi systématique de LA PHOTO DU JOUR et/ou de LA CARTE POSTALE DU JOUR ne se fera que sur demande d'abonnement gratuit à l'adresse ergon@ergon4.fr
 
SOMMAIRE
LE CÉDÉROM ERGON
Pour visualiser les vignettes des pochettes de cédéroms de la série CP 1300, cliquez sur le carré rouge. vous serez connecté à la page correspondante du site ergon-editeur.fr - les pochettes suivies d'un carré rouge ne sont plus disponibles .
VIGNETTES DES POCHETTES CP 1300
En cas de commande n'oubliez pas de me faire parvenir vos adresses postale et électronique.
CP 1300
CP 1300-71
CP 1300
 
Le CD-Rom ERGON À JOUR (597 Mo en HTML - pour PC uniquement) EST DISPONIBLE EN VERSION D'ART POSTAL ET VERSION DE BASE.

CP 1300 VERSION D'ART POSTAL, signée et numérotée, avec dessin original : CD-ROM (PC ou MAC) CARTE POSTALE DE COLLECTION DU SITE À JOUR CARTOLISTE (EXCEL, PC uniquement), INSÉRÉ DANS UNE POCHETTE PIÈCE UNIQUE, SIGNÉE ET NUMÉROTÉE.

 
SOMMAIRE
®.gon.31
 
si vous ne désirez plus recevoir le MEL D'ERGON qui annonce la parution de cette lettre, si vous avez des informations à communiquer concernant le sujet de cette lettre, veuillez écrire à la rédaction par courrier postal ou électronique. Les anciens numéros sont disponibles sur le cédérom et le site internet.
 
ERGON - 7 rue de Vendée - F 68800 VIEUX THANN - Tél. : 00.33.(0)3.89.37.25.74
 
site
 
ASCENSEUR