PAGE D'ACCUEIL
SOMMAIRE DU SITE
INDEX ET TABLE DES MATIERES
SOMMAIRE DES ARTISTES ET EDITEURS
SOMMAIRE ERGON
SOMMAIRE ERGON-EDITEUR
SOMMAIRE CARTES POSTALES
SOMMAIRE PAGES DIVERSES
SOMMAIRE ACTUALITES
TARIF ERGON ET ERGON-EDITTEUR
 
PAGE PRECEDENTE
SOMMAIRE LETTRE ERGON
PAGE SUIVANTE
 
 
RGON
 
®.gon.29
 
Numéro d'AVRIL 2004
© la lettre d'information d'ergon-editeur.fr et artistes associés ©
 
HTMel à parution pas si irrégulière, consacré à la peinture d'Ergon et éventuellement celle des autres, aux arts plastiques et graphiques, à l'art postal et à la carte postale moderne d'illustrateurs - tous les numéros d' ®.gon sont disponibles sur le site ergon-editeur.fr et le cédérom Ergon.

Pour l'impression du texte l'utilisation du format portrait est suffisante. En fonction du navigateur, il faut dans certains cas utiliser le format paysage pour pouvoir imprimer toutes les images.
 
SOMMAIRE
 
ÉDITORIAL - LES PENSÉES PROFONDES - ACTUALITÉS - COURRIER DES LECTEURS - FOIRE AUX QUESTIONS - L'HUMEUR D'UN JOUR - C'EST VRAIMENT L'PRINTEMPS - PUISQU'ON VOUS LE DIT ! - ERRARE EST BLANCHARDUM EST - LA FEMME DE DANIEL - OLYMPISME SUITE - EXPO À LA HALLE - AFFRANCHISSEMENT & OBLITÉRATION - MAINTENANT ÇA SUFFIT - ET ÇA C'EST QUOI ? - LÀ C'EST TROP ! - L'O ET LE BAS - LA LEÇON DE PHOTOGRAPHIE - LE PIED - C'EST PAS DE LA TARTE - ÇA NON PLUS - L'ENTRETIEN DU MOI - LA NOUVEAUTÉ DU MOIS - EXPO TERMINÉE - AGENDA DE P.D.G. - ENCORE DU POISSON - ET ENCORE BLANCHARD - À PROPOS DE POISSONS - C'EST PAS TROP TÔT - PUB À L'ŒIL - LA MÉMOIRE RETROUVÉE - ART POSTAL - L'OR DES SITES - NOUVEAUTÉS - LA CARTE POSTALE ANCIENNE DU MOIS - LE CHOIX DES LECTEURS - JEUX EN COURS - LES MELS D'ERGON - LE CÉDÉROM ERGON - ®.gon
SOMMAIRE
ÉDITORIAL
 
PH 253
© ERGON
On vous a à l'œil
 
Appel pour l'abolition de la connerie
 
Après le succès de l'appel contre la guerre à l'intelligence lancée par les inrockuptibles, la rédaction de la lettre a décidé de lancer une pétition pour mettre fin à l'insupportable connerie qui envahit le monde.
Il va de soi que la connerie ne se cache en aucun cas parmi les lecteur de notre lettre, car nous pensons à juste titre qu'il faut être au minimum très intelligent pour pouvoir la lire en entier et aucun lecteur ne nous démentira.
Pas dans l'entourage de nos lecteurs qui se font un point d'honneur de ne fréquenter que des êtres à leur hauteur.
Elle ne se cache pas davantage dans les allées des pouvoirs, car il faut d'évidence être supérieurement intelligent pour gouverner les emmerdeurs de première que nous sommes sûrement, nous qui déjà sommes loin d'être cons.
La connerie ne se cache pas parmi les gens qui ont envoyé au pouvoir les individus qui nous gouvernent, car voter pour des gens intelligents est une preuve certaine d'intelligence.
Pas davantage dans le milieu de l'art, car faire dans l'art c'est très intelligent, et donc pour s'intéresser à l'art faut surtout pas être con.
Pas non plus dans le milieu cartophile, car il est de notoriété publique que pour collectionner des cartons de petites taille faut assurément être intelligent, ne serait-ce déjà que pour pas les égarer, et comme en plus c'est le milieu dans lequel nous barbotons le plus souvent, on va quand même pas en dire du mal.
Il est probable que toute personne qui lira ces lignes trouvera cet appel très intelligent. Nous vous demandons donc de TOUS, nous répétons, TOUS vous associer à la rédaction pour signer des deux mains, et sans traîner des pieds, la pétition pour l'abolition de la connerie.
MERCI D'AVANCE !
 
P.S. Nous tenons à signaler au C.. qui nous a envoyé une carte postale sur laquelle il a écrit CONARD en grand, que ce n'est pas la peine de nous faire parvenir sa signature pour l'Appel pour l'abolition de la connerie, la rédaction, qui n'est pas aussi conne qu'on voudrait le faire croire, ayant décidé de ne pas accepter les individus et organismes les plus douteux sur sa pétition.
 
SOMMAIRE
LES PENSÉES PROFONDES
 
 
Les intellectuels, chez nous, ont l'habitude de signer des pétitions, alors qu'aux Etats-Unis, ils ont des prix Nobel - Patrick DEVEDJIAN (homme politique francais)

Il n'y a rien de moins intelligent que de signer une pétition via internet - Luc FERRY (intellectuel francais)

XXIème siècle, la France "d'en haut" rêve d'avenir : c'est l'arrêt public de la Culture - Cassandre (lyonnais du XXIème siècle)

Oui, par temps de talent toute haine est vaincue - Patrick BLANCHARD (chroniqueur et photographe parisien)

Ce ne sont pas les choses qui se compliquent, ce sont les gens qui compliquent les choses - Henri-Jean MARTIN (bibliothécaire, chercheur, enseignant)

Le miroir est l'âme de la femme comme le sabre est l'âme du guerrier - EXPRESSION JAPONNAISE

Le travail est l'aliment des âmes nobles - SÉNÈQUE

Réellement je ne crois pas à l'âme humaine, je n'y ai jamais cru. J'ai la conviction que les gens sont comme des valises bien remplies de choses diverses, elles sont expédiées, lancées, bousculées, flanquées à terre, perdues et retrouvées jusqu'à ce qu'enfin l'Ultime Porteur les jette dans l'ultime train et qu'elles roulent au loin dans un bruit de ferraille... ...on dirait que mon intelligence me fausse compagnie lorsque je veux redescendre sur terre, tout va bien tant que je plane au ciel - Katerine MANSFIELD

Je pense que tu préfère le timbre George Sand à celui de Mickey - ANONYME

C'est à cause du poisson-chat que les chats aiment les poissons rouges - ANONYME DE LA RÉDACTION
 
SOMMAIRE
ACTUALITÉS
 
 
L'ART DÉGÉNÉRÉ tel que le voyaient les nazis, aux fins de leur nauséabonde propagande : Vera Lewijse nous en dresse une synthèse. À lire sur http://www.art-memoires.com/lettrmens.htm

Exposition UNE MESURE POUR TOUS de Bernard BAZILE à l'INSTITUT D'ART CONTEMPORAIN - 11 rue docteur Dolard - F 69100 VILLEURBANNE du 29 janvier au 18 avril 2004.
Pour tout savoir sur les 90 boîtes de conserve Merda d'artista de Piero Manzoni (1933-1963), réalisées en 1961 et contenant 30 grammes de ses propres excréments, destinées à être vendues au prix de 30 grammes d’or au cours du jour de l'époque, leur valeur et leur prix sur le marché de l'art (33539 € dans une vente aux enchère pas trop vieille de Sotheby's), l'artiste, le collectionnisme, les collectionneurs de l'œuvre (entre autre la Tate Gallery de Londres et le Centre Pompidou à Paris), le quand, le comment et le pourquoi de la chose, branchez-vous sur http://www.i-art-c.org
Pour voir la boîte N°31, généreusement offerte en 1994 au Centre Pompidou par Liliane et Michel Durand-Dessert, marchands d'art, branchez-vous sur http://www.cnac-gp.fr/Pompidou/Manifs.nsf/0/FE5F03C2E92800DCC1256DCD003B035C?OpenDocument&sessionM=2.1.2&L=1
Vous me direz que c'est long comme adresse, mais nous l'avons testée pour vous et c'est tout bon, du moins à la date du 6 mars 2004. Comme on dit, plus c'est long plus c'est bon !

MINES ANTIPERSONNEL - Bush s'obstine - À la veille du 6e anniversaire de l'entrée en vigueur du traité d'Ottawa qui interdit l'emploi des mines antipersonnel, Lincoln Bloomfield, représentant spécial de George Bush pour la question des mines, a confirmé, la semaine dernière, que son pays n'avait toujours pas l'intention de renoncer à ces armes qui continuent à faire de 15 000 à 20 000 victimes par an.

Sortie du film LA JEUNE FILLE À LA PERLE qui retrace un moment imaginé de la vie de Vermeer de Delft, celui de l'élaboration de la peinture à l'huile sur toile LA JEUNE FILLE AU TURBAN (1665). pour en savoir plus sur le film, branchez-vous sur http://www.lajeunefillealaperle.com

L'écart de revenu entre pays riches et pauvres qui était de 50 à 1 dans les années 60, est passé aujourd'hui de 120 à 1. (source Organisation Internationale du Travail)

La prochaine Biennale Cartophile de Lyon organisée par madame Annie Charvier aura lieu les 22 & 23 janvier 2005.

Marc LEDOGAR expose ses œuvres graphiques du 15 mars au 30 avril dans l'espace détente du CENTRE RÉGIONAL DE LUTTE CONTRE LE CANCER PAUL STRAUSS - 3 rue Porte de l'Hôpital - F 67000 STRASBOURG.

Il paraît que notre ministre de la culture et surtout de la communication, l'Aillagon aurait été remplacé par un petit nouveau. C'est fou, ça change tout le temps, du moins en ce qui concerne les ministres.
 
SOMMAIRE
COURRIER DES LECTEURS
 
 
C'est avec gourmandise que nous serions heureux de découvrir très irrégulièrement "la photo du jour" Merci pour la très complète initiation à l'art contemporain avec exemple à l'appui et ENFIN la visite de l'atelier de notre artiste béninoise préférée et la reconnaissance inter-nautique de son travail : un coup en plein dans le mil-le MERCI et bonne nuit ! Famille Knoerr-Esselin

Et 1 et 2 et 3... et voilà qu'on on est déjà à la photo du jour n° 8... rien n'arrête décidément plus l'Ergon depuis qu'il est numérisé ! Et le mail 27 et la lettre 28, tout ça dans sa boîte à lettre électronique en rentrant de vacances, rien que des chiffres... on ne sait plus où donner de la tête ...mais au moins c'est du bonheur... pas comme ce qu'on a trouvé dans sa boîte à lettre traditionnelle : l'imprimé de déclaration d'impots, en double exemplaire, des fois qu'on n'aurait pas compris avec un seul exemplaire... la quitance d'électricité, la facture du téléphone, un appel exceptionnel de charges.. .rien que des chiffres et du malheur ! "Misère, misère", comme disait Colluche... On ne savait pas qu'on était si riche pour avoir tant de choses à payer, alors les chiffres d'Ergon, plus la lettre ça donne un peu de soleil en revenant de vacances, surtout quand on en a manqué... de soleil, durant ses vacances ! Merci donc pour cette avalanche plutôt bien venue ! Première bonne résolution de retour de vacances : je m'abonne immédiatement, d'autant plus que c'est gratuit, ce qui est plutôt rare aujourdh'ui, à la photo du jour, en espérant que ce ne sera pas c'est pas comme chez France Telecom qui m'avait abonné gratuitement à la "présentation du nom" et qui, au bout de deux mois que je m'y étais habitué, m'a envoyé sa facture, ... j'avais dû mal comprendre l'appel forcément désintéressé que m'avait fait la charmante opératrice qui m'avait téléphoné, exprès, à moi, pour me proposer ce service gratuit... mais c'était juste pendant deux mois... histoire de s'y habituer ! Allez, merci encore et à + pour réactions et commentaires éventuels sur tes chiffres et ta lettre ! Amicalement. Patrick

De Daniel Brugès à ERGON Un bouquet de plaisirs le mel d'Ergon 28. Que dis-je, des plaisirs en bouquet ! Faut dire qu'on y parle d'un grand créateur du Cantal, le dénommé Daniel Brugès, c'est à dire ma modeste personne ! Je dis bien modeste, MODESTE. Bref, cessons de faire de l'auto satisfaction et parlons du mel dans son ensemble. Il me semble qu'ERGON devient grand historien d'art en abordant la question fondamentale de l'art contemporain Comme dit mon voisin, dans contemporain, il y a con, temps, peau (ou pot) et rein. En fait, un ensemble de parties du corps qui essaient tant bien que mal de se supporter et de cohabiter.Donc cohabitons avec l'art contemporain et ne faisons pas les fines bouches. Comme dans toute forme d'art, il y a du bon et du moins bon mais, de grâce, ne tuons pas l'art contemporain systématiquement comme le font certaines personnes obtuses. Heureusement, Ergon est là avec son art que nous aimons tant ! Si si si si ! Que voulez-vous, chacun aime ce qui lui plaît !!! Et tant pis si ça ne plaît pas à tout le monde. Chez les Brugès, les "Ergon" se trouvent dans le salon, dans la cage d'escalier, dans les chambres, bref dans toute la maison ! Mais il convient de dire que les Brugès ont de gros moyens financiers et qu'ils ont pu se constituer une collection très importante des oeuvres de l'artiste officiel de Vieux-Thann. D'ailleurs les Brugès conseillent à tous les lecteurs du Mel d'acheter une ou deux oeuvres à Ergon. Ils constateront dans quelques siècles que nous avions raison. Dans Ergon, comme dans le cochon, tout est bon. Je te joins une photo de Christiane, déguisée pour le Carnaval de Neuvéglise. Amitiés enneigées du Cantal. Daniel

Cher Maître, tous nos remerciements pour avoir accepté de nous livrer vos photos du jour et comme vous nous le proposez si aimablement nous avions - jusqu'à aujourd'hui - l'immense joie et fierté d'admirer journellement seulement deux photos du jour, à savoir : PH 41 (?) et PH112 (N°7) et nous sommes donc fébriles dans l'attente de découvrir vos autres oeuvres. Nos remerciements accompagnent nos plus respectueuses salutations et grosses bises à Madame ! VEL,MK,SK,DK et encore toutes ses dents.

Réponse à la photo du jour 9 : ........où l'on peut voir que l'artiste a un bon appétit....................; Charles Aimé

Charles Aimé de Villeurbanne vient de comprendre qu'il a eu affaire à un faussaire (carte 15 du jeu 2002). Doit-il porter plainte contre X. pour cela il faudrait lui retourner l'objet du délit...

A cette heure ci, encore en chaussons... et toi,comment savate ? Cet en-tête assez prosaïque... pour t'annoncer que la mule de l'artiste, la mule du pape de l'édition cartophile contemporaine, sa mule à lui, donc, est bien arrivée dans la capitale, à pied, probablement, vu le temps qu'elle a mis, et que ma charmante gardienne l'a délicatement déposée, avec des pincettes, au fond de ma boîte aux lettres où elle m'attendait, goguenarde, la mule... et la gardienne un peu, aussi, quand je suis descendu, tout à l'heure, relever mon courrier. On en fait voir de toutes les couleurs à ces pauvres gardiens et à ces pauvres facteurs ! Pour l'instant la mule trône au milieu du salon, elle ne dit rien, elle observe, regarde les drôles de choses accrochées au mur, elle a reconnu les sculptures bizarres d'Ergon et n'a pas eu l'air trop dépaysée... Même si elle ne dit rien... elle doit être fatiguée du voyage, je pense que pour le moment elle ne t'en veut pas trop de l'avoir extraite de l'Alsace profonde et de tes augustes pieds pour l'avoir envoyée se balader dans le trépidant monde parisien... puisque, pendant que je t'écris, elle ronfle comme une marmotte, à côté du fauteuil crapaud. (Non, je sais, j'ai pas de fauteuil crapaud mais c'était pour donner une atmosphère) bon, à côté du canapé, si tu préfères et pour situer tes repères ! En tout cas dis-toi bien qu'elle est dans de bonnes mains à défaut d'être dans de bons pieds, même si j'ai quand même senti un certain dépit lorsqu'elle a jeté un regard quelque peu dédaigneux et un rien tigresse envers mes chausses en faux crocodile. Ça promet, faudra pas que je les laisse seules ces trois là... ça va bientôt être la loi de la jungle ici ! Enfin, pour l'instant, tout va bien et du coup je vais me reposer... moi aussi - PBL

La photo du jour n° 17 est ...carrément... superbe... Ca donne vraiment envie d'habiter Vieux-Thann ! Quel talent. Bis repetita... (voir mail d'un jour précédent) - PBL

Au fait l'alexandrin sublime, "forcément sublime", comme aurait Duras (Marguerite de son état) "Oui, par temps de talent toute haine est vaincue" malgré son côté racinien, forcément racinien, comme aurait dit Marguerite, ce qui est normal car une femme qui s'appelle Marguerite a forcément des racines, cet alexandrin qui aurait aussi bien pu être shakespearien, car on a vu qu'avec le temps Marguerite empire... comprenne qui pourra, cet alexandrin donc, est tout simplement un alexandrin en chambre... blanchardien... Oui, je sais, quelle déception pour le lecteur avide de grande littérature ! - PBL
 
SOMMAIRE
FOIRE AUX QUESTIONS
 
 
J'ai eu affaire à un faussaire du jeu 2002. Dois-je porter plainte ?
 
Oui monsieur Charles Aimé, il faut impérativement porter plainte, car vendre des fausses œuvres d'art qui peuvent se révéler dangereuses pour la santé mentale de nos enfants est un crime qui doit être sévèrement sanctionné. Pendant que vous y êtes, profitez-en pour citer le nom d'un faussaire lyonnais, un certain Martian Ayme, dont le patronyme à lui seul pourrait déjà gravement nuire à votre réputation d'amateur d'art.

Vous n'avez pas honte de traiter la photo de votre collaborateur de photo de merde ?
 
Ne vous méprenez pas cher lecteur. Nous n'avons aucunement eu l'intention de dénigrer le travail de Ray Thaug. Il s'avère que cette photo est au sens propre bien une photo de merde plutôt sale et au sens sale un paysage pas très propre.

Ça ne vous dérange pas de nous parler de fiente dans votre lettre que nous trouvions moins septique avant cet opus ?
 
Nous avions en des temps pas si reculés et avant qu'une merde ne nous sépare, un ami qui nous répétait souvent à l'écoute de nos jeux de mots un peu nuls, que "les calembours sont à la littérature ce que la fiente est à la blanche colombe". Malheureusement comme nous aimons bien les calembours, fienter ne nous rebute pas. Et comme disait un autre de nos amis, les bottes solidement ancrées dans sa basse-cour : "Avoir les pieds dedans n'empèche pas le coq de chanter".

C'est quoi la photo du jour n°17 ?
 
Vous n'aviez qu'à vous abonner, na !

À qui allez-vous remettre la pétition pour l'abolition de la connerie ?
 
Pour le moment on y réfléchit mais on ne sait pas encore. Une chose est sûre, on trouvera bien quelqu'un d'intelligent à qui la remettre.
 
SOMMAIRE
L'HUMEUR D'UN JOUR
 
 
PATRICK BLANCHARD
 
Mercredi 17 mars 2004
 
C'EST L'PRINTEMPS
 
On voyait que le printemps venait d'arriver.
 
Des bouquets de fleurs étaient tendus aux passants au coin des rues.
 
Dans les boucheries les têtes de veau avaient un air serein, un brin de persil dans les naseaux.
 
Tout était en fleur.
 
Les têtes de mouton de "Chez Marcel" riaient de toutes leurs dents.
 
Un éclair de joie brillait dans les yeux de bœufs harmonieusement dispersés au milieu des langues et des rognons.
 
Le boucher, les mains toutes rouges enveloppait sa viande dans des feuilles de journal et mettait ainsi du sang à la une. Mais c'était du sang de printemps, on commençait même à sentir le sang chaud, et une femme, sang gêne, faisait sang et une manières pour délicatement croquer un morceau de foie qu'elle trouvait, ma foi, assez bon pour une fois.
 
"C'est l'printemps, Madame, tout est bon aujourd'hui", s'époumonait Marcel, le visage poupon tout illuminé d'une lumière retrouvée après ces longs mois d'hiver. Il était beau comme un sou neuf, Marcel, et même que pour l'occasion il en avait changé, de "Marcel"…
En fait, il s'appelait pas Marcel, c'était juste l'enseigne qui était restée, lui il s'appelait Mohamed... Momo pour les intimes, mais il continuait à faire boucherie-triperie comme son lointain ancêtre de la " Grande Boucherie Triperie de Belleville ", même s'il avait un peu peur, qu' un jour, les chinois du quartier, ne transforment sa boucherie en traiteur asiatique…
 
Le boucher continuait à jouer aux osselets et la femme sang gêne, qui avait un peu bu, mettait les bouchers doubles en redemandant sans cesse du foie tout en alpaguant les passants qui avaient ressorti leurs vieux costumes neufs en alpaga.
 
"Mon foie, connais pas" hurlait-elle à tue-tête et le boucher double commençait à voir rouge, par déformation professionnelle, sang doute…
 
C'était pourtant un brave homme que ce boucher, et il avait constamment le cœur sur la main, un cœur qu'il coupait en tranches fines et enveloppait dans de la Cellophane.
 
Dans la rue les hommes "tendance" sifflotaient en balançant leur queue de cheval et les femmes remuaient leur croupe, même s'il y en avait quelques unes qui, depuis cet hiver, la cachaient de plus en plus souvent, leur croupe, en plus de leurs cheveux, sous de lourds foulards, sans doute bien lourds à porter en ces premiers jours du printemps...
 
Signe des temps et du quartier, sans doute… et puis c'était l'année de la Chine !
 
Dans les beaux quartiers et les quartiers des affaires c'était différent.
 
C'est l'Printemps s'exclamait-on devant un grand magasins des Grands Boulevards.
 
Seules les Galeries Lafayette ne vantaient pas les mérites du Printemps, car ils pensaient que le Printemps, pour La Fayette c'est la faillite. De toute façon les articles étaient bon marché et de bons samaritains et samaritaines vantaient les mérites de leur bazar tel qu'on en trouve à l'Hôtel de Ville…
 
Il y avait des innovations, des Inno Nation, des Printemps Nation, bref toute la nation ne parlait que du printemps et tous les commerçants ne pensaient qu'à faire leur beurre avec l'arrivée soudaine des beaux jours.
 
L'épicier arabe de la rue des Pyrénées qui n'avait pas les mêmes scrupules que Marcel-Momo, venait, lui, déjà de faire son beurre en vendant son commerce à un traiteur chinois, une annexe de celui de la rue de la Chine, ce qui était normal… puisque c'était l'année de la Chine.
 
Chine ou pas Chine, Toute la ville ne parlait plus depuis ce matin que de cerisiers et d'azalées japonais, très tendance cette année, bref de fleurs, de fleurs de lotus et de Printemps.
 
Dans le métro on trouvait même des Portes des Lilas, des stations Jasmin, des Ponts de "Sève" et des Chemins Verts… Les gens assoiffés descendaient à Glacière ou à Château d'Eau, d'autres allaient faire du bateau rue du Bac, et ceux qui avaient faim poussaient jusqu'à Madeleine ou Parmentier pour manger des pommes de terre en Notre Dame des Champs…
 
On pensait déjà aux vacances et les rêveurs se laissaient porter, les plus modestes jusqu'à Luxembourg ou Italie, tandis que d'autres, plus ambitieux changeaient Gare du Nord ou Gare de l'Est pour aller vers l'Est, le Grand Est… Stalingrad, Danube… d'autres encore optaient pour Pyramides ou Argentine…
 
C'était la canicule avant la lettre qui arrivait brusquement comme Mars en Carême.
 
Il faisait chaud dans les couloirs du métro et sur les affiches des Galeries Lafayette, Laetitia Casta, lassée et lacérée, transpirait à grosses gouttes, tandis que les murs que longeaient les hommes qui lorgnaient sur elle, la Casta, étaient en sueur, et les hommes aussi d'ailleurs… c'était l'printemps… c'était déjà l'ÉTÉ.
 
Ce soir, des femmes très bien habillées, enfin, très bien déshabillées sortiraient en voiture, pas en métro, c'est trop dangereux quand on est bien déshabillé et qu'on ne porte pas de foulard sur ses cheveux… ni ailleurs, ces femmes donc, dont beaucoup de secrétaires avec leurs patrons pourtant …retenus en réunion, sortiraient, dans la voiture du patron, pour aller se promener… le long des quais de la Seine, c'est tellement romantique, et les messieurs seraient galants et leur tiendraient des propos d'un autre temps… "Que le ciel est beau, ce soir presque aussi beau que vos yeux"… "C'est l'PRINTEMPS"… "Ton visage est plus beau que jamais sous l'éclat de la lune"… ills ne se rendraient pas compte qu'il n'y avait pas de lune, c'étaient les phares des voitures… mais ça ne faisait rien… c'était l'PRINTEMPS.
 
En bas de la rue des Pyrénées, à côté du nouveau traiteur chinois qui vient de remplacer l'arabe du coin, il y a trois meufs, une en foulard et deux en jean qui téléphonent sur leur portable. On ne sait pas à qui elles parlent, ni de quoi elles parlent, même si elles parlent très fort mais on a l'impression qu'elles ne se sont pas vraiment rendu compte que c'était l'printemps… c'est peut-être normal, après tout, puisque cette année, c'est l'année de la Chine !
 
Paris, le 17 mars 2004
 
Patrick Blanchard
 
NB: Oui, je sais, lecteur attentif, le printemps c'est officiellement le 20 mars… mais en fait ça fait déjà huit jours que ça dure, et dès demain, on nous annonce le retour… de l'hiver… Alors si j'en profite pas aujourd'hui, l'humeur suivante risque d'être par trop maussade…
 
SOMMAIRE
C'EST VRAIMENT L'PRINTEMPS
 
Coup de chaud dans les vitrines
 
THR 267
THR 266
THR 268
© RAY THAUG
Nue
Nues
Et peu vêtues
 
- À quoi reconnait-t'on l'arrivée imminente du printemps ?
- M'sieu, m'sieu, comme dit le m'sieu de la chronique d'un jour, aux mares de sang qui coulent de l'étal des bouchers jusque dans les vitrines des grands magasins.
- Qu'est ce que tu racontes ? Il a jamais dit ça le monsieur, il a dit "C'est l'Printemps s'exclamait-on devant un grand magasins des Grands Boulevards". Et pourquoi dit-on cela devant les magasins des Grands Boulevards ? Parce que les mannequins des vitrines des grands magasins des Grands boulevards se déshabillent dès que les beaux jours arrivent.
 
SOMMAIRE
PUISQU'ON VOUS LE DIT
 
C'est l'printemps qu'on vous dit !
 
On a même fait l'effort de prendre des photos pour convaincre les septiques, pardon les sceptiques.
 
PH 317
PH 309
PH 208
PH 400
© ERGON
Printemps sous le haillon
Mon vert à moi
Chèvrefeuille
Sous le ciel bleu
    
SOMMAIRE
ERRARE BLANCHARDUM EST
 
 
PATRICK BLANCHARD
 
Encore un point et ensuite à la ligne
 
Salut l'Artiste - Rédac-chef ! A peine plongé dans le n°28 de ma lettre préférée et dans le soucis de participer avec un maximum d'efficacité... sinon de modestie... au n° suivant... le 29 de son état, je feuillette machinalement le numéro précédent (le n°27 donc) et quelle n'est pas, alors... ma surprise et mon étonnement de découvrir une erreur dans mon adresse personnelle numérique à moi, ma vraie adresse numérique, rien qu'à moi... qui avait pourtant été annoncée avec force communiqués... certes susceptibles de susciter la jalousie de quelques illustrateurs régionaux... alors qu'ils avaient pour simple objet ou pour simple but, justement, ces communiqués, de d'avantage communiquer avec tous les régionaux de l'étape de ton périodique à toi, qui, c'est bien connu, sont bien meilleurs et premiers dans leurs villes ou leurs villages, les régionaux, si, si, même ceux du Cantal, qu'on ne peut l'être sous les feux rouges des croisements et les embouteillages de la capitale... Et bien voilà, c'était loupé ! Comme quoi, faut pas trop en faire... Comme quoi aussi finalement, je ne suis pas si narcissique que cela, puisque je n'avais rien vu à la lecture de la lettre et n'avais donc pas remarqué le point en trop qui modifiait mon adresse... un point c'est rien... mais un point c'est tout ! C'est donc grâce au regard encore neuf de quelqu'un qui revient de vacances, que ce point là, m'a, ce soir, sauté aux yeux alors que je m'apprêtais simplement à répondre à Daniel Brugès... non pour lui tailler une croupière... mais pour le féliciter pour sa carte de Courpière... et pour son passage à FR3 Auvergne ! Il n'empêche l'adresse numérique personnelle de Patrick Blanchard est : patrick.blanchard21@wanadoo.fr sans point après Blanchard, comme malencontreusement indiqué page 23 du n° 27 sous le titre fallacieux de : Le scooooooooooooooooooooooooooooooooooooop !* Tu parles d'un scoop ! Heureusement que par ailleurs, Patrick Blanchard il fait sa promo gratuite sur le site d'Ergon comme dirait l'autre ! Errare humanum est.. mais t'es bon pour un erratum, mon vieux ! Salut à toi Artiste et Rédac-chef !
 
PS 1: Contrairement à ce que mes propos pourraient risquer de faire croire à ceux qui manieraient mal l'humour PBLien, j'aime beaucoup le travail de Daniel Brugès, et le bonhomme aussi... et sa femme également... Et en plus il a des enfants sympas... Si, si , je suis sérieux ! C'aurait été un comble qu'il passe pas sur France 3 Auvergne ! Allez salut Daniel et bonjour au Cantal !
PS 2 : Désolé d'être obligé de refaire parler de moi dans le journal... c'était vraiment involontaire !**
 
* nous avons corrigé l'erreur du n°27 ** c'est ce qu'on dit, y'en a qui seraient prêts à tout pour faire parler d'eux
 
SOMMAIRE
LA FEMME DE DANIEL
 
On l'aurait pas reconnue
 
BRU 14
© DANIEL BRUGÈS
le déguisement
 
La femme de Daniel, que Patrick aime beaucoup s'est déguisée pour participer au carnaval de Neuvéglise. Est ce que Patrick l'aime aussi ainsi ?
 
SOMMAIRE
OLYMPISME SUITE
 
Série Festicart' 2004
FESTICART' - BP 80014 - F 95880 ENGHIEN LES BAINS
Site : http://festicart.hautetfort.com
 
POJ 11
© JEAN PHILIPPE PORCHEROT
Une nouvelle maquette toujours en avant première
Que d'eau ! Que d'eau !
 
Jean-Philippe PORCHEROT s'est vraiment mouillé pour réaliser à l'aquarelle, la maquette de son sport olympique tiré au sort : le kayak.
 
SOMMAIRE
EXPO À LA HALLE
 
 
DAN STEFFAN
 
INTIMITÉS
œuvres de dan steffan
du 31 mars au 13 avril 2004
LA HALLE SAINT PIERRE
2 rue Ronsard - F 75018 PARIS - Métro Anvers
 
Dan STEFFAN venue de son Alsace chérie, expose ses œuvres à la capitale, dans un lieu des plus charmants niché au pied du Sacré Cœur, la galerie de LA HALLE SAINT PIERRE. La consécration, enfin nous l'espérons, puisque dans ce pays il n'est point d'artiste français de renom s'il n'a pas été vu et approuvé dans l'ancienne capitale mondiale de l'art.
 
STE 1
STE 12
STE 10
STE 8
© DAN STEFFAN
L'atelier mis au nu
La charité s'il vous plait
Petit cabinet de lecture
Nu
    
STE 13
STE 14
STE 15
STE 11
© DAN STEFFAN
Missala seule
La guerre est finie
Chien et chat
Do not disturb
 
"... il s'agira des gens, bien sûr, rencontrés ici ou là sur la scène de la vie. Leur beauté non conventionnée est empreinte d'un vécu qui s'imprime aux coins des lèvres en rides d'expression ou encore dans les corps avachis, transformés au hasard des parcours. Le regard porté sera tour à tour cruel, impudique, tendre, quelquefois d'humeur rieuse, jamais trivial ni sarcastique, exempt de toute forme de méchanceté ..." DAN STEFFAN
 
SOMMAIRE
AFFRANCHISSEMENT & OBLITÉRATION
 
 
MARTIAN AYME
 
Si tu mets pas Mickey, la poste s'en tamponne
 
Histoire vraie : le matin du samedi 6 mars 2004, une certaine Dame M., N., ou P., ou X., ou Z. (ça c'est pour brouiller les pistes et ne pas risquer un référé) de mes connaissances, allant à la journée du timbre (ou des timbrés, c'est selon) pour sa collection... j'en ai profité (définition de l'artiste : profiteur de la dernière espèce en voie d'extinction ?) pour lui donner noble mission de faire mettre le tampon de cette journée mémorable entre toutes (pour l"éducation culturelle", des masses laborieuses en particulier) sur mon dernier PLAGIAT qui concernait très particulièrement un certain profiteur hââââlchââââchien.
Que croyez-vous qu'il arriva ?
D'abord la madame préposée, puis deux messieurs tout bien gonflés du sérieux de leurs deux personnes appelées à la rescousse...
 
1 - "Ce n'est pas possible, je ne peux pas vous mettre le tampon, ce n'est pas le timbre de la journée... (ça c'est vrai, j'avais mis ceux de la journée précédente pour pas mettre ceux de la journée du jour dit ; on se demande pourquoi !)...
2 - ... ! ! !...
3 - "... je vais vous mettre le tampon normal... (ça c'est vrai, la dame de mes connaissances a confirmé)...
4 - ... ! ! !...
5 - "...mais ça ne va pas arriver... (ça, si c'était vrai, ce serait une première... dûe à Mickey ? On n'arrête pas le progrès !)...
6 - "...c'est trop fouillis... (ça c'est pas tout à fait vrai, il n'y a que l'art contemporain qui en fait trop, donc pas trop ; fouillis peut-être, mais faux c'qui faux, pour un plagiat, c'est normal !)...
7 - "...et il y a des timbres oblitérés dessus ... (ça c'est vrai aussi, j'ai bien trop la flemme pour enlever les vieux timbres, et puis ça fait joli, il m'arrive même de les recoller quand ils se décollent !)...
8 - "...et patati et patata..." (va donc eh patate !).
 
Et que croyez-vous qu'elle ajouta après le récit ci-dessus la dame de mes connaissances ?
Elle m'a comme qui dirait pas contente du tout dit que j'avais top tort, et qu'les messieurs et la préposée c'est t'eux qui z'avaient raison !
Comme quoi qu'on peut plus compter sur personne ni même sur qui que ce soit qu'on croyait qu'on pouvait compter sur lui !
 
Moralité : TAMPON D'ART À LA POSTE ET MICKEY NOUS LES CASSE (d'après La Fion-Teigne)
 
Signé : Lyonnais du XXIème siècle qui joue à l'Ergon !
 
SOMMAIRE
MAINTENANT ÇA SUFFIT
 
 
En effet maintenant ça suffit !
 
CP 1271-A39
CP 1271-R39
CP 1271-A40
© MARTIAN AYME
© ERGON
© MARTIAN AYME
La nouvelle contrefaçon
La copie carbone
Et ça n'arrête toujours pas
 
En effet maintenant ça suffit !
 
Il ne se passe plus un mois sans que l'on nous fasse parvenir une nouvelle contrefaçon de la série JEU 2002. Il est temps que cela cesse. On ne sourit plus, d'autant moins qu'il s'agit déjà du numéro 50. Comment voulez-vous que les artistes méconnus survivent, si des faussaires sans scrupules inondent le marché de l'art de copies douteuses à leur seul profit. Une fois de plus la question se pose : que fait donc la police ? Il semblerait que malgré l'envoi au commissariat le plus proche, du portrait robot réalisé par notre dessinateur maison de l'œuvre plagiée, le contrefacteur n'a toujours pas été arrêté. La preuve il est passé au 52 !
 
SOMMAIRE
ET ÇA C'EST QUOI ?
 
 
ROU 12
© ANDRÉ ROUSSEY
Le plagiat de la carte de vœux
 
Nous avons dit maintenant ça suffit !
 
André Roussey nous a fait parvenir la carte suivante avec ces mots : "Pour vous adresser un amical bonjour, vous ne m'en voudrez pas d'avoir plagié et pastiché le graphisme de votre carte de vœux que j'avais bien aimé..."
Vous avez vu, c'est encore un plagiat, ça n'en finira donc jamais. Nous ne savons pas si nous devons pardonner à l'artiste ce manquement à une certaine retenu dans le domaine de la contrefaçon. Vu qu'André Roussey a réalisé un si joli et si original timbre d'artiste collé au dos de la carte postale, nous allons pour une fois passer l'éponge. Mais que cela ne se reproduise plus ! Qu'on ne vous prenne pas la main dans le sac, sinon gare !
 
ROU 13
© ANDRÉ ROUSSEY
Le timbre d'artiste
 
Nous avons comme un doute sur le timbre. Vous trouvez pas qu'il ressemble à une tête d'Ergon ? Allo, André Roussey...
 
SOMMAIRE
LÀ C'EST TROP !
 
 
AYM 27
© MARTIAN AYME
Toi même !
 
Oui, là, trop c'est trop !
 
Non seulement ces gens sans scrupules bouffent la laine sur le dos des artistes honnêtes en inondant le marché de contrefaçons, mais en plus ils les insultent en leur faisant parvenir des cartes postales injurieuses. Il est grand temps que cela cesse ! IMMÉDIATEMENT !
Et je ne vous parle même pas du texte qui accompagne cette carte : "C'est un furieux - Coté braillard - C'est injurieux - Pour les clébards !"
Nous espérons qu'au moins l'or de l'enluminure est en vraie feuille d'or et pas en papier d'emballage pour chocolats.
 
SOMMAIRE
L'O ET LE BAS
 
 
AYM 33
AYM 32
© MARTIAN AYME
Bas dans l'O
O dans le bas
 
Lamentable !
 
En effet, c'est lamentable ! lamentable ! lamentable !
Non seulement nous sommes étouffés par une avalanche de contrefaçons des dessins d'un de nos artistes préférés, mais un de nos lecteurs nous a fait parvenir une version très personnelle et franchement nullissime des deux œuvres de l'article LE HAUT ET LE BAS que nous avions inséré dans le numéro 28 de la lettre.
Apprenez, monsieur l'humoriste, que l'article que nous avions écrit était des plus sérieux. Nous voulions donner une vision plus positive de l'art contemporain à l'usage de ceux qui le trouvent nul et incompréhensible. Et vous, avec vos travaux de dérision, vous réduisez le difficile effort de pédagogie de la rédaction à néant. Comment voulez-vous que les nombreux artistes contemporains qui vivent dans la misère, s'en sortent si vous continuez votre travail de sape du moral des hypothétiques collectionneurs d'art d'aujourd'hui. Il faut que cela cesse, IMMÉDIATEMENT ! Nous ne vous laisserons pas faire.
Nous avons longtemps hésité, chers lecteurs, à vous montrer ces deux "chefs-d'œuvre" inoubliables, mais nous nous sommes dit que nos lecteurs ne sont pas plus bêtes que ceux des autres revues d'arts de la planète. À vous donc chers amis de la lettre, de vous faire votre opinion personnelle sur cette lamentable tentative de sabordage d'un pan entier de notre si belle culture.
 
Qu'on se le dise, la c... ne passera pas, du moins pas par nous !
 
SOMMAIRE
LA LEÇON DE PHOTOGRAPHIE
 
Le paysage et le portrait
 
PEG 80
© PAUL SICHÉ
La photographie de Pégé au format paysage qui a tout d'un format marine en peinture
 
Avec un appareil photographique numérique vous avez le choix entre deux format : le paysage qui est un format dont la largeur est plus grande que la hauteur, et le portrait où c'est l'inverse. On a appelé le format paysage de ce nom car il permet d'y caser facilement un paysage, justement. Le format portrait quand à lui est le format idéal pour faire entrer une tête à claque dans une photographie, sauf dans le cas de la belle strasbourgeoise qu'il vaut mieux prendre au format paysage si elle porte toujours son chapeau.
Nous aimerions signaler à monsieur Pégé, qui nous a fait parvenir la très belle photo ci-dessus, et que nous remercions en passant pour son attention, qu'il n'est pas nécessaire de se coucher par terre pour prendre un paysage en photo ; il suffit de tourner l'appareil dans le bon sens le plus près de chez soi.
 
SOMMAIRE
LE PIED
 
Une photo du jour de Ray
 
THR 264
© RAY THAUG
C'est le pied
 
CHEF Vos "photos du jour", que je viens de découvrir, mais c'est le pied, quel savoir faire, quelle imagination, quel éclectisme, quelle richesse dans la recherche du sujet. Continuez à nous surprendre... mais n'en perdez pas votre âme. Toujours dévoué - Ray THAUG*
* Qu'est ce qu'il talque bien ce Ray bien que parfois le pied atterre (ndlr)
 
SOMMAIRE
C'EST PAS DE LA TARTE
 
Photo de merde
 
THR 261
© RAY THAUG
Paysage d'hiver
 
Comme dit Jean-Pierre Coffe : "c'est de la merde !" - Question : Quelle est la valeur de cette photographie d'artiste ?
 
SOMMAIRE
ÇA NON PLUS
 
Maudits oiseaux
 
PH 223
©ERGON
La fiente à la nuit tombante
 
Dur métier que celui de photographe. Attendre de longues heures pour prendre un instantané au moment enfin arrivé de faire la photographie de ses rêves. Et c'est justement à cet instant que passe un volatile qui se lâche sur l'objectif, histoire de vous gâcher la pellicule et votre journée de planque.
 
SOMMAIRE
L'ENTRETIEN DU MOI
 
Le comment et le pourquoi de la photo du jour
 
PH 393
© ERGON
La photo du jour 31
 
Rappel du délit :
Un nouveau mel à parution irrégulière, contrairement à ce que laisserait entendre le nom, vient d'apparaître : LA PHOTO DU JOUR.
Le principe : une photographie numérique réalisée par Ergon au format carré.
Comme nous ne voulons pas encombrer vos boîtes à lettres électroniques avec des courriers non désirés, l'envoi systématique de LA PHOTO DU JOUR ne se fera que sur demande d'abonnement gratuit à l'adresse ergon@ergon4.fr

L'entretien
 
Cher Ergon quelle mouche vous a donc piqué, vous qui êtes peintre, de vous lancer dans la photographie ?
En fait cher questionneur, mon envie de faire de la photographie est une vieille histoire. J'en réalisais déjà au temps de la préhistoire, vous savez, quand il fallait mettre une pellicule dans l'appareil, viser sans savoir vraiment ce qu'on prenait comme photo, attendre des lustres avant de voir le résultat, et avoir installé un laboratoire pour essayer de faire d'un négatif une œuvre acceptable. Une galère que j'ai fini par abandonner au profit de la peinture, domaine dans lequel le résultat est immédiat bien que la galère ne soit pas loin.
 
Si j'ose dire, quand avez-vous eu le déclic ?
Ma meuf préférée s'est acheté pour son petit Noël un appareil photo numérique, que je me suis empressé de lui piquer en douce, pour flasher quelques unes de mes œuvres impossibles à poser sur la vitre du scanneur. Et de fil en aiguille, ma meuf étant couturière cela tombe bien, je me suis repris au jeu de la photographie pour elle même. D'où la réalisation de mes premières photographies numériques.
 
Comment vous est venue l'idée du mel LA PHOTO DU JOUR ?
J'ai eu envie de montrer une de mes premières images non argentiques à quelques personnes. Je leur ai donc fait parvenir un mel intitulé LA PHOTO DU JOUR sans imaginer au départ que j'en enverrai d'autres. Suite à cet envoi j'ai eu plusieurs courriers, dont l'un d'un de mes amis peintre et illustrateur, qui avait envie de réaliser un travail artistique à partir de mes photos. Je me trouvais donc dans l'obligation de continuer. C'est ainsi qu'est né le concept de la photo du jour.
 
Est-ce qu'une photo par jour c'est pas de trop ? En fait une par semaine ne serait-ce pas mieux ?
L'idée n'est pas d'envoyer une photo par jour, mais de faire parvenir une photo et une seule un jour ou un autre, sans obligation de le faire jour après jour. Les envois se font selon mon envie, fréquemment ou moins. Il n'est en aucun cas question d'une parution hebdomadaire, ce qui entraînerait une obligation contraignante d'envoi chaque semaine. Les envois ne se font que par abonnement gratuit à réception d'un simple mel à ergon@ergon4.fr, abonnement qui peut être résilié à tout moment par le renvoi d'un courrier de désinscription. En effet on peut imaginer une certaine lassitude des amateurs éclairés. Ce système est simple et facile à gérer : tu veux, tu dis ; tu veux plus, tu dis aussi.
 
Vos correspondant vous envoient-ils des commentaires sur votre travail ?
Oui je reçois régulièrement, soit par mel, soit par téléphone, des appréciations sur les envois, du genre : "Je vois que monsieur fait dans la photo humoristique ces temps ci ! Elles ont le mérite d'être plutôt artistiques, ce qui est bien normal pour un site dont c'est la vocation... à défaut d'être follement gaies... ces photos du jour ! Qui est l'auteur de ces frivolités ? Le Rédac-chef soi-même... embrumé par un gros rhube qui l'aurait momifié et obligé de garder la chambre en mettant de côté ses cartes de vœux ou... un nouveau photographe au talent encore inconnu qui ne demandait qu'à être révélé ? Le mystère (de la chambre) demeure. J'espère que tu ne la gardes plus, la chambre. J'attends impatiemment la suite des révélations, ce qui est bien le moins pour un photographe" - "Tes pavés sont bien rustiques au regard des pavés parisiens... sans doute trop battus ! Comme dirait Raffarin, qui dit aussi que la pente est rude. Oh... Hisse !" - "Je serai toujours sensible au charme de Venise... et de ses "big stores !" - "C'est beau l'Afrique ! Du coup l'auto-portrait en devient moins inquiétant !" - "La photo du jour n° 17 est ...carrément... superbe... Ça donne vraiment envie d'habiter Vieux-Thann ! Quel talent" - "Faudra que tu m'explique, un jour, comment tu arrives à les faire se "gondoler", comme ça tes têtes de cuisine ? Mais il n'y a pas d'urgence... j'ai déjà tellement de choses à apprendre !" - "J'avais moins aimé l'auto-portrait à la mule... mais, en fait, depuis le début... c'est la gueule du mec qui ne me revient pas ! Alors, tu as beau "l'enjoliver", j'ai du mal à l'encaisser c'te gueule là !" - "Oui, par tant de talent toute haine est vaincue" - "Ben dis-donc, çà a pas l'air d'être le printemps... à Vieux-Thann ! En tout cas c'est très beau et je suppose, d'après ton titre... que l'escalier doit être glissant !" - "Elle est très belle ta maison bleue"...
 
Comptez-vous continuer à envoyer des photos du jour ?
Oui, parce que c'est un plaisir pour moi de partager quelques images avec des amateurs éclairés*, dans une sorte d'exposition virtuelle par l'intermédiaire d'internet, exposition qui s'étale dans le temps et encore plus dans l'espace, et qui à le mérite de ne presque rien coûter, contrairement à une exposition en vrai dans une salle du même nom en dur, qui** est très onéreuse à fabriquer et à présenter et demande un temps de travail conséquent.
 
Merci Ergon d'avoir si aimablement répondu à nos questions et bon safari photo dans la pampa alsacienne.
 
* hé oui il faut absolument être branché courant électrique pour pouvoir faire fonctionner l'ordinateur
** l'exposition et accessoirement la salle
 
SOMMAIRE
LA NOUVEAUTÉ DU MOIS
 
La carte postale du jour
 
Après LA PHOTO DU JOUR, nous vous proposons sur le même principe LA CARTE POSTALE DU JOUR à parution tout aussi irrégulière que le mel précédent (voir article ci-dessus : l'entretien du moi). L'abonnement gratuit doit être demandé à l'adresse ergon@ergon4.fr
 
CP 1460-1
CP 1460-2
CP 1460-3
CP 1460-4
© ERGON
Mel 1
Mel 2
Mel 3
Mel 4
    
SOMMAIRE
EXPO TERMINÉE
 
Le musée était fermé
 
THR 265
© RAY THAUG
Musée de l'imrimerie de Lyon
 
Comme vous me l'avez demandé, je me suis rendu à l'expo de Maitre AYME elle est terminée... J'ai néanmoins pris des photos du "site" - Votre toujours dévoué - Ray THAUG

Écoutez Ray, comment voulez-vous qu'on passe pour un journal sérieux, si vous traînez les pieds pour faire le travail pour lequel vous êtes grassement payé. Et c'est pas Maître Ayme qui va nous les fournir ces photos de son exposition. Nous avons vu comment il travaille encore avec un vieil appareil du siècle dernier et qui fait des photos qu'il faut six pour les développer et les faire parvenir à la rédaction.
 
SOMMAIRE
AGENDA DE P.D.G.
 
Les gribouillis d'Aurélien
 
THR 260
THR 262
THR 263
© RAY THAUG
Quelques bonnes feuilles
 
Que fait Aurélien quand il s'ennuie en cours ? Tel un président-directeur-général hyper-actif, il dessine dans son agenda pour s'occuper.
 
SOMMAIRE
ENCORE DU POISSON
 
Comme un poisson sans l'eau
 
Nous ne voulions pas une fois de plus pour le mois d'avril vous faire le coup du poisson, parce que nous considérons que d'y avoir consacré un numéro l'an dernier c'est assez. Malheureusement Patrick B. toujours aux premières loges pour les bonnes actions, nous a fait parvenir un stock de sardines que nous sommes dans l'obligation de vous présenter pour ne pas le fâcher. Veuillez donc nous excuser si jamais vous faites une indigestion halieutique. Mais ne sont-ils pas beaux nos poissons ?
 
DIX 1
CAC 3
LEB 1
© TOSCA QUARTOPIANO
© G. LECASBLE
© LE BRICQUIR
Poisson dans l'eau
Plus vraiment
Plus du tout dans l'eau
   
SOMMAIRE
À PROPOS DE POISSONS
 
Savez-vous combien d'artistes nagent dans les profondeurs des ordinateurs de la Maison Des Artistes ?
 
Selon les dernières statistiques de la Maison Des Artistes, il y avait 25114 artistes cotisants en 2003 dont 9711 femmes, avec entre autres 10631 peintres mais seulement 25 tapissiers. On peut également remarquer que ce sont surtout les femmes qui font tapisserie puisqu'elles sont 18 contre 7 mecs.

Adresse des services administratifs de LA MAISON DES ARTISTES - 90 avenue de Flandre - F 75019 PARIS
Site de la Maison Des Artistes : http://www.maisondesartistes.org
Le site est également accessible à partir de http://www.secuartsgraphiquesetplastiques.net ou .org ou .com
 
SOMMAIRE
ET ENCORE BLANCHARD
 
La pèche aux cartes continue
 
Le Patrick, il nous en remet une couche de poisson, d'homme politique, de poisson, d'homme... mais celle-ci est de lui. Par contre il est pas vraiment frais son poisson, il est déjà du siècle dernier.
 
BLA 83
BLA 84
BLA 85
© PATRICK BLANCHARD
Gros poissons
...en voie...
d'extinction
   
SOMMAIRE
C'EST PAS TROP TÔT
 
Le poisson d'avril de l'année
 
AYM 34
© MARTIAN AYME
Poisson d'art-vril
 
Il était temps que vous ayez droit à votre poisson d'avril, car que serait cette lettre sans sa marée. Heureusement Martian Ayme qui a beaucoup travaillé ce mois, nous a fait parvenir le poisson d'avril qu'il à réalisé pour ses petits enfants. C'est y pas choli. Merci Martian de nous faire partager votre grand talent. Vous avez juste oublié de nous envoyer la recette pour accommoder les petits poissons.
 
SOMMAIRE
PUB À L'ŒIL
 
Pour les voyeurs
 
GOC 1
CAP 21
GOC 2
CAP 22
CAP 20
© SKYYVODKA
© WANTED
© BOWLMOR
© LIBERTO
© LIBERTO
En attendant
qu'elle enlève
le bas
et qu'il aille
aux toilettes
         
SOMMAIRE
LA MÉMOIRE RETROUVÉE
 
Le passé décomposé de Ray Thaug (suite sans fin)
 
RAY THAUG
 
 
Nous avons demandé à notre cher collaborateur Ray THAUG, de nous faire sa biographie, mais suite à un accident survenu il y a quelques années, il a presque entièrement perdu le souvenir de son passé. Si vous savez quelque chose de/sur lui, envoyez nous l'information afin de combler les blancs de sa vie aussi passionnante que tumultueuse. N'oubliez pas, dans la mesure du possible de dater le souvenir. Merci d'avance.

Du nouveau sur Ray
 
AYM 30
 
Nous vous rappelons que l'on avait découvert l'an passé (voir lettre Rgon20) un ensemble de documents particulièrement illisibles se rapportant à Ray ; voici le fruit, concentré sur une page, de plusieurs mois de ce décryptage que nous n'étions pas loin de penser totalement impossible en dépit de notre entêtement. Accoucher d'une petite phrase en 9 mois (tiens, comme c'est curieux !) semble dérisoire, mais l'exhumation de la vie perdue de Ray est à ce prix.
 
"...aurait, à l'âge de 3 moi(s) et quelques toi et lui, reçu une tuile sur la tête qui venait... " Ici, plusieurs mots illisibles en raison de mouillures importantes. (1) "...grosse bosse sur la tête... " Ici, une ligne et demi grignotées par des moisissures sans le moindre respect pour les détails historiques. (2) "...Istanboul... " Ici ce sont des trous de vers qui n'étaient pas seulement mi-sots mais l'étaient complètement, donc des ver-sots, et sataniques qui plus est, pour s'être tapés la cloche avec con, cul et piscence sans l'aval du Vatican. (3)
 
(1) Rien ne nous a permis, pour cause d'illisibilité, de déchiffrer d'où, d'un toit, d'une tuilerie ou de chez le pâtissier du coin, mais ce ne fut probablement pas très doux à cause de la bosse sur la boule qui suit.
(2) Ce qui expliquerait pourquoi il bosse moins fort maintenant si l'on considère le rapport évident avec le mot suivant que nous avons pu déchiffrer. Incidemment, cet incident semble nous autoriser à penser (nous à penser, pas à panser lui) qu'il dût s'ensuivre une peu reluisante perte de connaissance (et donc pendant l'exacte durée d'icelle, la perte du riche et miroitant tissu de ses connaissances nonajournielles), si l'on applique la formule " Boule à bosse met moire au trou " ; ou bien un moment d'égarement (et donc pendant l'exacte et même durée le flamboyant récit de contes à dormir debout), car " À bosse en boule tourne maboul ".
(3) Qui comme chacun le sait est là où l'on Bosphore, d'où, considérant que le membre de phrase ci-dessus prouve qu'il a bossé dès sa toute avant-prime enfance, il est normal qu'il lève le pied aujourd'hui à défaut de lever la jambe. Ray aurait donc tout compris du fonctionnement des " big boss " qui font bosser. Là réside probablement l'origine du proverbe : " Bosse trop fort, ti perd la boule, bosse moins fort, ti perd quand même ! "
 
AYM 31
 
(4) Note impromptue en guise de post-face (sic), puisque con-clusion (re-sic) ne serait pas poli et que post-visage (re-re-sic) n’existe pas. En guise de post ' farce (sic, et re-re-sic) donc (ce qui est le cas de dire vu cette farce à face que nous mettons face au visage de vos yeux aveugles), il nous est apparu, au moment où nous pensions que le document ci-dessus reproduit nous avait livré tous ses secrets, qu’un mystérieux visage nous dévisageait et nous dévisage encore, fantôme mouilluré, esprit subliminal moisissuré, impossible à déterminer en l’état actuel de la science (peut-être pouvons-nous cependant nous aventurer à suggérer qu’il ne semble pas s’agir d’un spectre vermoulé de catégorie 3)... Les textes iconographiques de cette sorte sont si rares, orphelins en quelque sorte comme certaines maladies, que la recherche est encore balbutiante, sinon inexistante, pour cause de crédits dérisoires et inadaptés, tout est à faire en ce domaine... car, on ne le martelle pas assez : « Pas assez c’est trop peu, trop c’est trop, et trop est affaires en ce domaine ».
 
Document envoyé par
AnonYME (lyonnais du XXIe siècle ?)
 
SOMMAIRE
ART POSTAL
 
 
L'ART POSTAL C'EST QUOI ? - Afin de promouvoir l'intérêt pour l'art postal, la commission culturelle de Lorentzweiler invite tous les adeptes de cet art à participer au projet suivant :
Thème : L'art postal c'est quoi ? - Montrez ce que vous entendez par art postal, et envoyez-nous un bel exemple - Date limite : 1er novembre 2004 - Les envois seront exposés en la commune de Lorentzweiler au début 2005 - Pas de jury - Pas de retour - Documentation à tous.
Adresse : Commission culturelle - BP 3 - L 7205 LORENTZWEILER - Site : http://www.lorentzweiler.lu

DEUX EN UN - Projets d'art postal sans limite dans le temps - Documentation toute les 16 entrées.
A - Cartes postales artistiques originales - Thème et technique libres - Ne pas envoyer sous enveloppe !
B - Tout ce qui concerne Don Quichotte et son compagnon Sancho, eux, leurs aventures - Technique et dimensions libres.
Adresse : François FRISCH - PB 61 - L 7201 WALFERDANGE - Site : http://www.webplaza.pt.lu/fraenz/
 
 
 
SOMMAIRE
L'OR DES SITES
 
LA MAISON DES ARTISTES 
LA MAISON DES ARTISTES (gestion des assurances sociales des artistes français)http://www.secuartsgraphiquesetplastiques.com .org ou .net
PEINTURES MURALES 
TROMPE-L'ŒIL (peintures murales et trompe-l'œil)http://nijiaoshenme.lautre.net/trompeoeil
SOMMAIRE
NOUVEAUTÉS
(œuvres du XXIe siècle de différents éditeurs)
 
CP 1460-1
 CP1460 - LA CARTE POSTALE DU JOUR
 © ERGON - 7 rue de Vendée - F 68800 VIEUX THANN
 Cartes postales pièces uniques, en techniques variées sur carton pur coton teinté format 12x17cm.
 Ces réalisations servent à alimenter le mel LA CARTE POSTALE DU JOUR.
CP 1460-1
 
prix de vente atelier : O (voir tarif ergon)
SOMMAIRE
LA CARTE POSTALE ANCIENNE DU MOIS
(carte postale du XXe siècle)
 
CP 714
  CP 913 - SÉRIE GUY SOYEZ - BALEINE
  © GUY SOYEZ
  Carte postale éditée à 12 exemplaires signés et numérotés de 1/12 à 12/12, en sérigraphie noire rehaussée à l'acrylique sur carton pur coton, format 10,5x15cm . 12 variantes dans le tirage.
  

Ce n'est pas un poisson d'avril.

CP 913 (ref Ergon)
  
voir GUY SOYEZ
SOMMAIRE
LE CHOIX DES LECTEURS
(cartes du XXIe siècle et autres)
 
POL 1
 POL1 - UN AUTRE REGARD SUR LA CÔTE D'AZUR
 © PIERRE-HUGUES POLACCI
 Carte postale en quadrichromie offset format 12x17cm, en vente sur la côte et achetée ou volée par Patrick Blanchard.
 Vive les vacances d'hiver.
POL1 (réf Ergon)
 
voir PIERRE-HUGUES POLACCI
 
STE 9
 STE9 - DEUX FEMMES
 © DAN STEFFAN - 29 rue du Val Saint Grégoire - F 68000 COLMAR - Tél. : 00.33.(0)3.89.79.01.81 - Mel : dansteffan@wanadoo.fr
 Carte postale éditée par l'artiste en quadrichromie offset format 10,5x15cm.
 Beau couple.
STE9 (réf Ergon)
 
voir DAN STEFFAN
 
FRI 1
 FRI1 - SANS TITRE
 © FRANÇOIS FRISCH
 Carte postale éditée par l'artiste à 250 exemplaires en quadrichromie numérique format 10,5x15cm.
 Mur prêt à tomber.
FRI1 (réf Ergon)
 
voir FRANÇOIS FRISCH
 
SCA 1
 SCA1 - GIFLE
 © JOHN SCARROTT
 Carte postale éditée par l'artiste au format 10x15cm.
 Une carte qui va faire mal.
SCA1 (réf Ergon)
 
voir JOHN SCARROTT
SOMMAIRE
 
Nous signalons aux illustrateurs de talent que des jeux cartophiles fonctionnent actuellement dans le cadre d'Ergon Éditeur (CP 1258 - CP 1259 - CP 1265 - CP 1266 - CP 1270 - CP 1271 - CP 1272 - CP 1273 - Jeu2002).
 
CP 1270-A96
CP 1270-R96
CP 1270-A98
CP 1270-R94
CP 1270-A97
         
CP 1270-A96
CP 1270-R96
CP 1270-A98
CP 1270-R94
CP 1270-A97
© MARTIAN AYME
© ERGON
© PHILIPPE CHARRON
© ERGON
© PHILIPPE CHARRON
 
SOMMAIRE
LES MELS D'ERGON
 
LA PHOTO DU JOUR
Le principe : une photographie numérique réalisée par Ergon au format carré. Mel à parution irrégulière, contrairement à ce que laisserait entendre le nom.

LA CARTE POSTALE DU JOUR
Le principe : une carte postale réalisée par Ergon sur un carton pur coton format 12x17cm (CP 1460), dont l'image numérique vous est envoyée sous forme de mel. Mel à parution irrégulière, contrairement à ce que laisserait entendre le nom.

Comme nous ne voulons pas encombrer vos boîtes à lettres électroniques avec des courriers non désirés, l'envoi systématique de LA PHOTO DU JOUR et/ou de LA CARTE POSTALE DU JOUR ne se fera que sur demande d'abonnement gratuit à l'adresse ergon@ergon4.fr
 
SOMMAIRE
LE CÉDÉROM ERGON
Pour visualiser les vignettes des pochettes de cédéroms de la série CP 1300, cliquez sur le carré rouge. vous serez connecté à la page correspondante du site ergon-editeur.fr - les pochettes suivies d'un carré rouge ne sont plus disponibles .
VIGNETTES DES POCHETTES CP 1300
En cas de commande n'oubliez pas de me faire parvenir vos adresses postale et électronique.
CP 1300
CP 1300-80
CP 1300
 
Le CD-Rom ERGON À JOUR (530 Mo en HTML - pour PC uniquement) EST DISPONIBLE EN VERSION D'ART POSTAL ET VERSION DE BASE.

CP 1300 VERSION D'ART POSTAL, signée et numérotée, avec dessin original : CD-ROM (PC ou MAC) CARTE POSTALE DE COLLECTION DU SITE À JOUR CARTOLISTE (EXCEL, PC uniquement), INSÉRÉ DANS UNE POCHETTE PIÈCE UNIQUE, SIGNÉE ET NUMÉROTÉE.

 
SOMMAIRE
®.gon.29
 
si vous ne désirez plus recevoir LE MEL D'ERGON qui annonce la parution de cette lettre, si vous avez des informations à communiquer concernant le sujet de cette lettre, veuillez écrire à la rédaction par courrier postal ou électronique. Les anciens numéros sont disponibles sur le cédérom et le site internet.
 
ERGON - 7 rue de Vendée - F 68800 VIEUX THANN - Tél. : 00.33.(0)3.89.37.25.74
 
site
 
ASCENSEUR